Ma liiiiife

Le travail un lundi.

Je lis plein de posts de gens qui se plaignent du lundi pour le travail. Je dois avouer que je ne comprends pas trop car j’ai toujours aimé travailler. J’avoue que mon expérience est très mince, moins d’un an sur le même poste mais elle compte quand même!

Le week-end passait très vite mais j’étais contente de reprendre le travail. Depuis que j’étais au chômage, le temps passait lentement, très lentement. Je ne sais pas comment font les gens pour s’occuper, personnellement je faisais vite le tour de mes activités! Heureusement qu’il y a eu la garantie jeunes pour m’occuper.

Je me souviens d’un travail comme du plaisir et surtout les jours passaient vite! J’ai tellement hâte de retravailler, d’avoir des buts dans la journée! De connaître des collègues, de sympathiser avec certains, d’en aimer moins d’autres.

Nous sommes des produits interchangeables mais ça ne veut pas dire que nous n’avons pas de valeur! Et je sais que j’ai de la valeur. Je suis bosseuse, je suis polyvalente et j’ai l’esprit d’équipe. J’ai des choses à faire valeur sur le marché du travail !

Je m’active pour chercher des formations et je vais me battre pour entrer en formation à la rentrée! Il est hors-de-question pour moi de rester dans ma léthargie et j’espère pouvoir déménager à Besançon ou à Strasbourg pour faire mes formations. J’ai la furieuse envie de me battre.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Je donne mon avis/Actu'

Le sexisme au travail.

oeil

Ce qui est bien qu’on en a vécu dans une famille dysfonctionnelle c’est qu’on n’a pas eu tous les stéréotypes de la société. Mon père faisait aussi bien à manger, que le ménage, que la gestion des factures etc…

Je me rends compte à mon travail que les jeunes dont je m’occupe, se réfère plus facilement à l’homme. La figure du père est très importante et je trouve ça assez nul et je suis bien obligée d’avouer que je m’y réfère aussi car le maintien de l’ordre et mon statut de contrat aidé font que mon champ d’action est parfois limité.

makup

Le jeune qui me fait penser à mon père fonctionne totalement sur ce mode. Son Dieu au travail est un homme et il ne reconnaît que très peu de figures d’autorité. La figure de l’homme rassure et elle me rassure aussi je dois l’avouer dans des situations délicates comme avec le jeune que j’ai évoqué.

On met plus facilement les jeunes femmes aux tâches d’intendance ce que je trouve inadmissible. On dit aux jeunes femmes de faire plus attention à leur ligne, on le leur rappelle plus souvent et je trouve ça très nul.

terre

Des jeunes hommes laissent les femmes passer, laisse les femmes se servir en premier ce que je trouve ridicule, je rappelle que les femmes ne sont pas en sucre. Pour moi la galanterie est vraiment un concept sexiste et dépassé.

J’ai déjà attendu un truc qui m’a fait bondir : “mon chéri ne me défend pas” et j’ai rappelé que les femmes étaient libres de se défendre. Entre collègues, parfois ce n’est pas mieux, les femmes se critiquent et jugent entre elles et je trouve ça tellement nul et contre-productif.

flower power

La bienveillance entre femmes, ça ne parle à personne ? Les femmes se sentent-elles tellement en danger face à d’autres qu’elles se sentent obligées de les démonter ?

Merci à ma mère et à sa bienveillance d’enfant. Je ne pense pas que ces comportements soient voulus mais ils reflètent un état de la société qui me déplaît. Qu’est-ce qui vous fait bondir au travail ou ailleurs ? Bon dimanche 🙂.

Rendez-vous sur Hellocoton !