La solitude sous le prisme de la société.

La solitude sous le prisme de la société.

beau ciel

J’ai passé Noël toute seule et beaucoup de personnes seraient compatissantes en se croyant bienveillantes mais pourquoi ? C’est vrai que l’être humain est profondément un être sociable mais n’oublions pas que l’être humain est aussi vecteur d’énergies et certains ont beaucoup de négatives.

N’oublions pas non plus, que nous ne sommes pas libres. Qu’on le veuille ou non. Ce n’est pas le cas. Nous sommes influencés par notre entourage, par l’histoire que nous avons, par le milieu dont nous provenons.

20170925_192514

C’est pourquoi il est important lorsque nous grandissons de bien choisir qui nous entourent. Pour notre épanouissement et notre bien-être. La transmission d’énergie se fait entre les êtres. Parfois nous sommes tellement enracinés dans un fonctionnement que nous ne nous rendons pas compte des gens qui nous tirent vers le bas par leur comportement ou leur négativité (et je ne parle pas ici de personnes ponctuellement négatives suite à un événement, j’évoque ici véritablement les « pompeurs d’énergie » .

Parfois, cependant, nous arrivons à prendre conscience de certaines choses et nous extraire de notre environnement et nous comprenons que l’important n’est pas d’être entourée mais d’apprendre à être bien avec soi-même et d’avoir seulement quelques personnes qui fleurissent notre jardin personnel. N’hésitez pas à me parler de votre rapport à la solitude. Bonne journée 🙂.

Rendez-vous sur Hellocoton !
J’ai dû jouer l’éducatrice avec ma petite sœur et ce n’est pas mon rôle.

J’ai dû jouer l’éducatrice avec ma petite sœur et ce n’est pas mon rôle.

bien être

Ma petite sœur est venue aujourd’hui chez moi et je la vannais quand vexée, elle m’a dit “tu veux que je te tape!” d’un air très sérieux. J’ai été très choquée et j’ai trouvé ça d’une violence…!

Quand on n’était chez nos parents ma première réaction aurait été de l’envoyer bouler et là je lui ai expliqué calmement mes émotions. Elle a d’abord réagi par le mépris, j’ai continué mes explications calmement, j’ai parlé de mes ressentis.

De la façon dont j’ai été blessée et si elle recommençait, elle partirait. Que chez elle ça fonctionnait d’une manière mais chez moi, ça fonctionnait autrement. Qu’ici on exprimait notre ressenti et qu’il était hors-de-question que j’accepte la violence quel quelle soit.

pazix

Je me suis énormément surprise de ma réaction car avant j’aurais réagi violemment. Là, j’étais calme. Mais, j’ai aussi ressenti de l’horreur face à cette violence. Vraiment, de l’horreur. J’ai aussi senti ma sœur tellement électrique et bouffante d’énergie. En tensions.

Et j’ai compris pour la première fois mon autre petite sœur, celle expatriée, celle a qui j’en ai tant voulu de nous avoir laissé tomber. L’envie de sortir de tout ça. L’envie de laisser toute cette violence, tout ce dysfonctionnement derrière soi. Le dégoût d’avoir à porter un rôle qui n’est pas le nôtre.

Je ne sais pas si je vais revoir ma petite sœur (tout commentaire visant à me faire la morale sera supprimé, vous n’avez pas vécu ma vie, vous ne pouvez pas comprendre mon ressenti et merci de ne pas me sortir l’excuse de la famille, ça ne marche pas avec moi et ça ne fera que renforcer mon côté défensif).

paix

Je perçois à quel point sortir de son milieu change les choses. Je comprends aussi toutes les personnes qui fuient et qui “laissent tomber” les autres car c’est une question de survie et de bien-être. Tout ceci est tellement horrible… Je vomis toute cette violence, tous ces troubles provenant de mes parents, tout ce que ça engendre chez les autres.

“Mes parents” quelle drôle de signification pour des êtres à qui je ne porte aucune estime. Des gens qui sont censés vous apporter de l’amour, de la sécurité, du bien-être… J’ai beau me sentir seule et avoir besoin de contact social en ce moment, je préfère rester dans ma solitude et me protéger. PLUS JAMAIS CA.

Pour plagier cette blogueuse : “toute véritable transformation sera précédée dans d’un  grand moment d’inconfort, c’est là le signe que vous êtes sur le bon chemin”. Et je sens que je suis sur le bon chemin pour être une meilleure personne et laisser tous ces traumas et ce mal-être qui en résultent derrière moi. Patience, foi et Amour <3.

Rendez-vous sur Hellocoton !
We need people even if we don’t.

We need people even if we don’t.

friends

Qu’on l’accepte ou non, qu’on le veuille ou non, nous sommes tous des êtres sociaux. Nous trouvons de la satisfaction à retrouver des amis pour boire un verre, parler à notre chérie bref être entourée de personnes qui ne sont pas comme nous mais qui appartiennent à notre meute.

Si vous regardez la série 13 reasons why, Hannah décrit comment peu à peu, elle a plongé dans la solitude. Et c’est vrai que lorsqu’on se sent “lonely”, on recherche dans chaque petite chose, une bulle d’air, de partage avec autrui.

Avant de faire ma TS, vous étiez ma bulle d’air. Mais comme je l’ai écrit au début de mon article, tout être humain a besoin de contact physique, n’avoir que des contacts virtuels ne suffit pas.

liberty

On a besoin du soutien des gens, quelque part de leur approbation, de guides qui nous maintiendront dans le bon chemin. Bien sûr, on construit notre propre chemin mais qu’on le veuille ou non, nous avons besoin de personnes à nos côtés.

La sociabilité revêt plusieurs formes. Certains puisent leurs ressources dans leur famille, d’autres leur petite amie, d’autres dans leurs amies. Evidemment tout est variable. Personnellement, je la revêts dans mes amies.

Et ma meilleure amie. Elle et moi avons une espèce de dispute. Je lui fais part de ma crainte d’être laissée tomber le jour où elle sera en couple. C’est déjà arrivé. Après, nous nous connaissions pas depuis longtemps et nous n’étiez pas aussi proches.

friendship

Immédiatement, les gens pensent à de la jalousie. Les gens ne pensent pas que chaque personne qui rentre dans ma vie et qui m’importe, est unique à mes yeux. Et je ne pense pas que se soit mettre la pression à quelqu’un que de demander d’une personne de participer un minimum à sa vie quand elle est en couple.

Pour moi c’est normal. En fait même si les actes sont primordiaux, les paroles sont importantes pour moi. Vous ne pouvez pas prendre soin de quelqu’un, être en couple avec quelqu’un si vous ne lui dîtes pas que vous l’aimez. Bien sûr, si vous l’aimez. “Je t’aime” n’est pas un mot que je prononce tous les temps et à n’importe qui.

Tout comme “je te considère comme ma meilleure amie” n’est pas une parole que j’attribue à tout le monde. Et être meilleure amie n’est pas un engagement à vie, ça signifie simplement “tu es très importante pour moi, je ne te promets pas d’être parfaite mais d’être à tes côtés pour que tu poursuives ton chemin de la meilleure manière qu’il soit”.

power of love

Je crois que les gens ont peur de s’engager de façon générale. C’est aussi une manière de se protéger et c’est totalement humain. Mais devinez quoi ? La vie n’est faite que d’engagements : quand vous signez pour un contrat, pour un appart’, quand vous entamez une relation avec quelqu’un, même quand vous prenez un verre avec quelqu’un, quand une pote devient une amie, quand vous aidez quelqu’un, quand vous achetez des yaourts (si si ! même si je vous vois sourire) : tout est une forme d’engagement.

Je n’ai aucune peur de m’engager, j’ai peur d’être abandonnée. Et j’ai une propension énorme à partir pour me protéger. Hannah Baker se sentait lonely même si c’est un peu mon cas actuellement, je sais que ce n’est pas vrai. Et je sais surtout que tout arrive pour une bonne raison.

couple

Si ma meilleure amie et moi sommes destinées à nous éloigner, ça m’apprendra que je dois arrêter avec ces conneries (l’émotion parle, s’cusez) de “meilleure amie”, apprendre à connaître plus les gens, trouver dans chaque amie des guides et surtout ne pas avoir peur d’être mon propre guide.

Si je ne suis pas en couple actuellement (cf. mon précédent article), c’est pour que je puisse prendre soin de moi maintenant et pour en apprendre plus sur ma personne et suivre le bon chemin jusqu’à ce que je sois prête à avoir une relation épanouie.

Hannah Baker (ne me spoilez pas la série, je n’ai pas tout visionner s’il vous plaît), et on ne peut pas lui en vouloir, ne savait pas qu’elle devait garder foi en l’avenir et voir les petits positifs de l’instant présent et qu’au bon moment, elle allait en trouver des gens, c’est certain.

Rendez-vous sur Hellocoton !