J’ai une conscience, est-ce normal docteur ?

J’ai une conscience, est-ce normal docteur ?

tortue

Quand j’étais plus jeune la notion de bien et de mal était très importante pour moi. Le monde était complètement manichéen pour moi. Soit vous étiez une personne gentille soit vous étiez une méchante.

Au fil du temps, j’ai découvert que tout n’était pas blanc ou noir mais que chacun choisissait une des deux couleurs avec quelques nuances de gris parfois car nous sommes tous entiers, complets et complexes.

Je vous ai évoqué le fait que j’ai accepté (non sans GRAND/GROS mal) que ma chère et tendre voit son ex-plan cul. Et cette ex-plan cul l’a invité avec moi, à la voir samedi avec son copain.

vague

Ai-je oublié de préciser qu’elle a trompé son copain avec ma copine (je n’étais pas encore avec ma copine) ? Rassurez-moi, vous aussi vous trouvez ça malsain ? Vous aussi vous ne comprenez pas qu’on ne puisse pas ressentir de la culpabilité d’inviter la meuf (et sa copine bon sang !!!!) à voir son copain ? Ça me dépasse qu’on ne puisse pas respecter les gens comme ça. Je trouve ça d’un irrespect total.

Ma copine, pour me rassurer sans doute, m’a dit que c’était une preuve de plus que son ex-plan-cul ne la kiffait plus. C’est une preuve de plus pour moi que c’est vraiment pas quelqu’un de bien. Son ex-plan-cul sait que je ne l’aime pas, elle croit que j’ai oublié. Ça me dépasse. Mais ce qui me dépasse encore plus c’est que son ex-plan-cul voulait faire une sortie tranquille au calme avec moi et son copain qu’elle trompe.

zen

Aucune culpabilité, aucune conscience d’avoir fait du mal et de ne pas avoir respecté le mec qu’elle est censée épouser. Et vous savez quoi, pour la première fois de ma vie, je vais me vanter. Non pas d’être quelqu’un de bien ou qui a des valeurs (je trouve ça tellement prétentieux et je sais qui je suis donc pas ce genre de personnes) mais j’ai une conscience. Je préfère rester carrée, obtuse, butée que de me retrouver un jour dans une situation aussi malsaine et de trouver ça normal.

Je ne peux même pas dire que je ne suis pas née à la bonne époque car on m’aurait interné pour maladie mentale (cf. l’homosexualité). Mais je refuse juste de ne pas me respecter et de devenir ce genre de personnes sans conscience. Les gens sont malades ! Je suis ouverte à toutes explications cela dit.

Apparemment, je suis hypersensible et empathique, bah, voyons !

Apparemment, je suis hypersensible et empathique, bah, voyons !

basic licorne

Je vous avais écrit il y a quelques temps que j’étais émotive. Vous allez trouver ça curieux mais émotive pour moi signifiait simplement se mettre en colère dès qu’il y a un point sensible de touché et n’était pas un synonyme d’hypersensible.

Les définitions que j’ai lu et relu ne me correspondent absolument pas. Je ne me sens pas sensible aux moindres choses, je n’ai pas spécialement envie de pleurer de joie. Je ne suis pas quelqu’un de compatissante du tout. Et je trouve ça un peu prétentieux et vantard de me qualifier “d’hypersensible”, j’ai l’impression que c’est un peu le nouveau mot à la mode.

Mais j’ai vu avec ma psychologue, qu’apparemment, je l’étais. Et que j’étais également douée d’empathie. En fait c’est comme tout, il n’existe pas un type précis et normé d’hypersensible. Moi, je fais attention à des détails dont tout le monde se fiche. Alors je ne parle de détails vestimentaires ou autre (se serait plutôt le contraire) mais plutôt des détails comme un changement d’écriture par message, une réaction qui ne correspond pas à la parole dite. Je suis plutôt dans l’analyse des réactions.

flower aquarelle

Des choses qui ne paraissent pas graves pour les autres le sont pour moi, voilà pourquoi j’ai fait énormément de ménage dans ma vie cette année.

Et je suis une vraie éponge émotionnelle, j’absorbe les ondes autour de moi. Si vous êtes à forte charge négative, je le serai aussi et si vous êtes très positives, vous allez me donner la pêche.

Je me suis inscrite à un groupe également sur les hypersensibles et j’ai appris justement que l’empathie pouvait être l’absorption des ondes et qu’il fallait que je commence à distinguer ces ondes-là de ce que je suis vraiment.

paysage

L’empathie m’a permis dans une situation de “bloquer” la colère qui montait en moi pour tenter de résoudre une situation conflictuelle et je suis plutôt fière de moi car avant j’aurais pété un plomb. J’ai su me mettre à la place de la personne et c’est plutôt un exploit pour moi.

En discutant avec une personne, j’ai appris également qu’on bloquait aussi ses émotions. Je m’explique, je ne me considère pas comme hypersensible ou empathique car je considère très peu de gens à la base. Je m’apitoie pas sur les gens et je vais même plutôt être insensible quand je constate que la personne est au même point depuis des années.

Mais j’arrive à comprendre des situations du type: cette personne est totalement désaxée et c’est dû à son histoire sans pour autant être dans l’empathie. Je suis aussi quelqu’un d’assez protectrice et ait le sens du détail.

fly

J’apprécie la beauté dans la nature. Je dirai que le premier point pour distinguer si vous êtes hypersensibles ou non, c’est de remarquer si vos réactions sont trop “excessives” ou pas.

On ne guérit pas de l’hypersensibilité ou de l’empathie (et c’est dommage haha) mais on peut apprendre à vivre avec. T’as des hypersensibles dans ton entourage ?