L’amitié et les réseaux sociaux.

L’amitié et les réseaux sociaux.

J’aimerai organiser chez moi une fête et j’y pense depuis quelques temps déjà mais une part de moi a peur qu’il n’y ait personne. A 18 ans, je voulais fêter mon anniversaire en boîte et sur la dizaine de personnes que j’avais invité seul deux personnes ont répondu présentes. Je crois bien que ça m’a traumatisé.

Si je devais résumer mon rapport au virtuel et au réel, je dirai que je passe plus de temps sur facebook et instagram a liké ou mettre des textes qu’à sortir avec des amies. Je dirai que j’ai 2 amies et plusieurs connaissances. Des connaissances à qui je parle seulement sur facebook.

J’avais des amies d’enfance mais la vie nous a séparé et surtout avec les histoires qu’il y a eu… Je crois que les réseaux sociaux comblent un vide dans notre existence mais à choisir j’aurai préféré avoir des amies d’enfance, des amis avec qui organiser des soirées.

Je ne perds pas espoir car je vais bientôt entrer en formation et je suis sûre que je rencontrerai des gens avec qui bien m’entendre. Et j’aurais aussi après un travail et ça engendre beaucoup de relations sociales. Après je trouve qu’il est compliqué de se faire des amies quand on est plus grand. Les gens ont déjà leur cercle ou leur vie de famille.

Voir ses amies qui commencent à avoir une relation sérieuse et qui passent plus de temps avec leur jules qu’avec leurs amies. Les gens évoluent et il est parfois compliqué de faire face à tout ça car la solitude est encore plus exacerbé donc on se rapproche des réseaux sociaux, c’est un cercle vicieux !

Je dois dire que je ne sais pas comment réinvestir dans l’être humain à part demander aux gens de sortir avec soi, organiser des choses, aller dans un club de sport et faire de nouvelles rencontres ce qui n’est pas toujours simple, nous en conviendrons. Cela demande d’aller vers l’autre et l’inconnu fait toujours peur. Qu’en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
L’évolution de mon point de vue sur l’amitié.

L’évolution de mon point de vue sur l’amitié.

Jusqu’à maintenant, je basais mes amitiés -dans le sens vraie amie- sur les personnes avec qui je parlais (très) régulièrement, des personnes à qui je confiais ma vie et inversement. Des personnes que je pensais être là pour moi dans les pires moments.

L’année 2017 a vu mon cercle d’amitiés sacrément restreint, la plupart du temps de mon fait. Je n’en suis pas malheureuse (ou en tout cas plus). Je crois que j’ai dépassé le stade où j’ai envie d’amitiés fusionnelles. Je sais aussi qu’aucune amitié est éternelle. Je ne sais pas si c’est l’évolution normale d’une personne mais je pense avoir plus de “potes” et de connaissances que d’amies.

Il m’arrive de partager des choses personnelles avec des potes et des connaissances. Ce qui aurait été sacrilège, il y a encore quelques mois. Des états d’esprit du moment également, n’ayant plus personne à qui me confier au quotidien. Je crois aussi que pour la plupart des gens, leur noyau dur est leur famille (soeur, frère, parents) mais peut-être que je me trompe ?

Je crois pouvoir dire que j’ai une seule vraie amie et encore c’est fluctuant car il y a énormément de personnes que je ne vois pas régulièrement. Disons tous les mois voir deux. Et c’est pareil pour la prise de nouvelles. Je ne saurai pas vous dire que j’en souffre car c’est quelque chose dont je suis habituée.

Je pense également que lorsque l’on devient son propre pilier, on fait sa vie seule et qu’on sait qu’on apprend à se gérer soi-même avec les aléas de la vie. Vous allez penser que j’écris sur un blog mais sans m’enorgueillir de quoique se soit, vous savez moins de choses détaillées de ma vie quotidienne, n’est-ce pas ?

J’aimerai vous écrire que je souhaiterai faire de nouvelles rencontres sauf que la vérité est que j’ai été tellement habituée à être entourée de mauvaises personnes que ma solitude ne me gêne pas. Quel est pour vous la définition d’une vraie amitié ? Comment définiriez-vous votre vie sociale actuelle ? Bonne soirée 🙂.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Comment faire pour être moins radicale ?

Comment faire pour être moins radicale ?

une étincelle

La semaine dernière, j’étais en boîte avec un pote et c’est quelqu’un que j’appréciais assez. Il a trop bu et a été infecte avec mes potes et moi. Il était plein. J’ai vidé ses bouteilles d’alcool et j’ai bien cru qu’il allait me taper.

Une de mes potes m’a dit qu’elle me connaissait et qu’elle savait que je n’allais plus lui parler mais qu’il fallait que j’arrête de zapper les gens comme ça car j’allais me retrouver seule.

Sur la forme, elle n’a pas tort (et sur le fond non plus). Le problème est que des choses ont vraiment une grande importance et que je suis partie de chez mon pote à 6h du matin, en faisait une crise de panique et en pensant que j’allais me faire taper. Et c’est grave pour moi, ça prouve juste que je ne peux pas compter sur lui.

thinkink

Mon ex-meilleure amie me manque également. Je pense beaucoup à elle en ce moment et je me dis qu’avant tout ce gâchis, c’était une belle amitié. Le problème qui survient est que je vais pas la recontacter car quelque chose est brisé et ça ne pourra jamais être comme avant.

J’ai maintenant l’image d’une fille sur qui on ne peut pas compter. Et je ne peux pas faire semblant… Le “avant” tout ce gâchis me manque. Parce que le “avant” ‘était vraiment une chouette amitié.

Je pense également à ma pote que je connais depuis la maternelle, je me dis que même si elle n’a pas été là pendant ma TS, c’était quelqu’un qui m’acceptait comme j’étais et qui ne m’a jamais demandé de changer. Et c’est vraiment une grande qualité qu’elle avait.

hope

Je n’arrive en fait à jauger, émotive comme je suis, qu’est-ce qui peut être réparable ? Comment peut-on savoir comment on va pouvoir pardonner et ne pas rester dans sa rancune ?

Ma psy m’a fait un intéressant miroir et m’a dit qu’il fallait que j’arrête de penser que la personne est définitivement comme ça à l’instant T, que je n’aimerai pas qu’on me voit comme une hystérique uniquement de par mon émotivité.

Alors comment faire pour accepter les gens comme ils sont ? Je veux dire, comment faire le distinguo entre ce qui sont des erreurs acceptables pour soi en amitié et ce qui va au-delà de nos limites ? Comment fonctionnez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
We need people even if we don’t.

We need people even if we don’t.

friends

Qu’on l’accepte ou non, qu’on le veuille ou non, nous sommes tous des êtres sociaux. Nous trouvons de la satisfaction à retrouver des amis pour boire un verre, parler à notre chérie bref être entourée de personnes qui ne sont pas comme nous mais qui appartiennent à notre meute.

Si vous regardez la série 13 reasons why, Hannah décrit comment peu à peu, elle a plongé dans la solitude. Et c’est vrai que lorsqu’on se sent “lonely”, on recherche dans chaque petite chose, une bulle d’air, de partage avec autrui.

Avant de faire ma TS, vous étiez ma bulle d’air. Mais comme je l’ai écrit au début de mon article, tout être humain a besoin de contact physique, n’avoir que des contacts virtuels ne suffit pas.

liberty

On a besoin du soutien des gens, quelque part de leur approbation, de guides qui nous maintiendront dans le bon chemin. Bien sûr, on construit notre propre chemin mais qu’on le veuille ou non, nous avons besoin de personnes à nos côtés.

La sociabilité revêt plusieurs formes. Certains puisent leurs ressources dans leur famille, d’autres leur petite amie, d’autres dans leurs amies. Evidemment tout est variable. Personnellement, je la revêts dans mes amies.

Et ma meilleure amie. Elle et moi avons une espèce de dispute. Je lui fais part de ma crainte d’être laissée tomber le jour où elle sera en couple. C’est déjà arrivé. Après, nous nous connaissions pas depuis longtemps et nous n’étiez pas aussi proches.

friendship

Immédiatement, les gens pensent à de la jalousie. Les gens ne pensent pas que chaque personne qui rentre dans ma vie et qui m’importe, est unique à mes yeux. Et je ne pense pas que se soit mettre la pression à quelqu’un que de demander d’une personne de participer un minimum à sa vie quand elle est en couple.

Pour moi c’est normal. En fait même si les actes sont primordiaux, les paroles sont importantes pour moi. Vous ne pouvez pas prendre soin de quelqu’un, être en couple avec quelqu’un si vous ne lui dîtes pas que vous l’aimez. Bien sûr, si vous l’aimez. “Je t’aime” n’est pas un mot que je prononce tous les temps et à n’importe qui.

Tout comme “je te considère comme ma meilleure amie” n’est pas une parole que j’attribue à tout le monde. Et être meilleure amie n’est pas un engagement à vie, ça signifie simplement “tu es très importante pour moi, je ne te promets pas d’être parfaite mais d’être à tes côtés pour que tu poursuives ton chemin de la meilleure manière qu’il soit”.

power of love

Je crois que les gens ont peur de s’engager de façon générale. C’est aussi une manière de se protéger et c’est totalement humain. Mais devinez quoi ? La vie n’est faite que d’engagements : quand vous signez pour un contrat, pour un appart’, quand vous entamez une relation avec quelqu’un, même quand vous prenez un verre avec quelqu’un, quand une pote devient une amie, quand vous aidez quelqu’un, quand vous achetez des yaourts (si si ! même si je vous vois sourire) : tout est une forme d’engagement.

Je n’ai aucune peur de m’engager, j’ai peur d’être abandonnée. Et j’ai une propension énorme à partir pour me protéger. Hannah Baker se sentait lonely même si c’est un peu mon cas actuellement, je sais que ce n’est pas vrai. Et je sais surtout que tout arrive pour une bonne raison.

couple

Si ma meilleure amie et moi sommes destinées à nous éloigner, ça m’apprendra que je dois arrêter avec ces conneries (l’émotion parle, s’cusez) de “meilleure amie”, apprendre à connaître plus les gens, trouver dans chaque amie des guides et surtout ne pas avoir peur d’être mon propre guide.

Si je ne suis pas en couple actuellement (cf. mon précédent article), c’est pour que je puisse prendre soin de moi maintenant et pour en apprendre plus sur ma personne et suivre le bon chemin jusqu’à ce que je sois prête à avoir une relation épanouie.

Hannah Baker (ne me spoilez pas la série, je n’ai pas tout visionner s’il vous plaît), et on ne peut pas lui en vouloir, ne savait pas qu’elle devait garder foi en l’avenir et voir les petits positifs de l’instant présent et qu’au bon moment, elle allait en trouver des gens, c’est certain.

Rendez-vous sur Hellocoton !