L’Amour et moi, une histoire compliquée.

L’Amour et moi, une histoire compliquée.

Vous le savez sûrement, je suis une grande amoureuse. J’aime les Hauts Sentiments, avoir le coeur qui palpite, les élans élégiaques. J’aime les sms jusqu’à pas d’heure.

La vie qui est un peu belle avec quelqu’un à ses côtés. Vous avez connu sans doute les six premiers mois qui sont géniaux en couple. Très honnêtement, je n’ai jamais connu ça.

Et plus je grandis, plus les étoiles dans les yeux rapetissent. Alors je reconnais aisément que je suis une grande idéaliste et une pote a mis un doigt sur quelque chose dont je n’avais pas conscience : accepter les gens comme ils sont.

Je cherche une relation très proche, des élans romantiques, une envie de faire tout ensemble ou presque et de construire. De coexister à deux dans une relation.

Et le problème c’est qu’évidemment ça n’arrive jamais. Mais le pire dans tout ça c’est que j’en suis consciente mais je n’ai pas envie de renoncer à tout ça. A cette histoire romantique qui me transportera.

Au fait de tout donner, d’avoir quelqu’un sur qui compter. Je suis consciente aussi que j’en demande trop et que je fais fuir les gens. Je pense bien sûr à me mettre aux plans culs mais très honnêtement, faire l’amour sans sentiments très peu pour moi.

C’est toujours le même schéma mais honnêtement, je ne sais pas contrecarrer ça. Actuellement, je pense juste qu’il faudrait que je m’accomplisse seule.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les états d’esprit du vendredi #7 !

Les états d’esprit du vendredi #7 !

Je vous retrouve avec “les états d’esprit du vendredi by Zenopia”. Voici le lien du blog de Cécile.

[Jour Vendredi 21 décembre 2018] – [Heure 14: 37]

Fatigue : Ne se fait pas ressentir.

Humeur : Tranquille.

Estomac : Oasis tropical, gâteaux.

Condition physique : A nager 5h à la piscine hier (ironie quand tu nous tiens).

Esprit : Blasée.

Boulot/Projet : C’est bientôt les vacances!

Penser à : Ne pas oublier que j’ai un repas ce soir.

Avis Personnel : Trouver son double, c’est la life. Il y a en qui ont de la chance.

Message personnel : J’espère que tu ne te fous pas de moi.

Amitiés : Prends des nouvelles. Ne veulent que mon bien.

Love : Se cache derrière sa carapace.

Sorties : Pizzeria ce soir, Marché de noël demain.

Essentiel :  Ne pas se laisser, marcher sur les pieds. Se faire respecter.

Courses : Demain.

Envie de : Qu’on me prenne dans les bras.

Musique : Dusbstep remix.

[Fin : 14:43]

Bonne après-midi les gens !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les états d’esprit du vendredi. #6

Les états d’esprit du vendredi. #6

Me revoilà avec “les états d’esprit du vendredi by Zenopia”. Voici le lien du blog de Cécile.

[Jour Vendredi 14 décembre 2018] – [Heure 18: 32]

Fatigue : Quasiment pas là.

Humeur : Agacée.

Estomac : Oasis.

Condition physique : Oasis.

Esprit : Agacé.

Boulot/Projet : On a fini la soutenance et ça s’est bien passée. Même si le même, toujours le même a fait n’importe quoi !

Penser à : Déstresser.

Avis Personnel : Je sais que je dois faire des efforts si je veux une relation qui dure.

Message personnel : J’espère qu’on pourra se trouver. 

Amitiés : Absentes.

Love : Peut-être bientôt là. 

Sorties : Demain mangé chez ma mère.

Essentiel :  Se trouver soi.

Courses : Demain!

Envie de : Jeter mon ordi par terre car wordpress 5 ne fait que beuguer!

Musique : Fauve de Ceux

[Fin : 18:42]

Bonne soirée les gens !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Etat…

Etat…

J’ai toujours des idées suicidaires… l’envie de prendre des médicaments est bien présente mais je suppose que c’est parce que j’ai trop de stress. Stress de l’accident, stress de la formation.

Hier, j’étais à un repas de noël et je voyais tous ces couples et le fait qu’on s’amusait comme des gamins à jouer au ballon. J’ai eu la chance d’assister à ça mais quand est-ce que ma vie prendra un sens comme la leur ?

Quand est-ce que j’aurais enfin un travail où je m’épanouis ? Quand est-ce que j’aurais des projets de vie comme eux ? Tout me paraît si compliqué tout d’un coup ! 

J’ai peur de reprendre demain le volant, de retourner au rond-point et de cartonner encore une fois. Je voudrais pouvoir me cacher dans un trou de souris ou qu’on fasse les choses à ma place. 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les états d’esprit du vendredi ! #5

Les états d’esprit du vendredi ! #5

C’est l’heure  “des états d’esprit du vendredi by Zenopia”. Voici le lien du blog de Cécile.

 [Jour Vendredi  7 décembre 2018] – [Heure 19: 42]

Fatigue : Carrément fatiguée…

Humeur : Stressée due à l’accident.

Estomac : Patates risolées, jambon de dinde, oeufs.

Condition physique : J’aurais besoin de faire du sport.

Esprit : Angoissée.

Boulot/Projet : Finalisation du projet collectif. 

Penser à : Rester focus sur la route.

Avis Personnel : Je ne sais vraiment pas. Les avis divergent, suis-je en tort, ne le suis pas ?

Message personnel : Vivement demain!

Amitiés : Absentes.

Love : En route!

Sorties : Noël chez les potes demain !

Essentiel : Avoir du soutien, c’est quand même important!

Courses : Les fais demain !

Envie de : Regarder des séries, dormir.

Musique : Fatal Bazooka Mauvaise Foi Nocturne

[Fin : 19:59]

Bonne soirée les gens !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Seule.

Seule.

Inévitablement à la fin de l’année c’est l’heure des bilans (je pense que je vous en ferai un avant l’année prochaine). Ça doit être la période des fêtes, peut-être aussi le fait que je suis célibataire depuis bientôt un an mais mon célibat me pèse.

Quoi de plus pathétique mais quoi de plus humain aussi, non ? Si vous avez suivi mes folles aventures, vous savez que j’ai fait la connaissance d’une nana et ça a été pour le moins tumultueux. Habitant à des milliers de kilomètres de la France, nous avons tenté de construire une histoire qui, à mes yeux, était vouée à l’échec.

Même si elle a sérieusement déconné sur la fin (mon article est ici si tu veux en savoir plus), ça reste une belle rencontre mais on ne peut pas dire que je me sois sentie en couple… J’ai aussi eu une nana pendant 5 jours et j’ai appris par elle-même qu’elle draguait une nana. Ajoutée à ça et à mon ressenti qu’elle n’était pas une bonne personne, je l’ai plaquée sans regrets.

A chacune de mes relations j’ai toujours voulu du sérieux et à chaque fois, ça a échoué. J’ai ma part de responsabilités bien sûr, plus au moins grande suivant les histoires mais sans une remise en question profonde de mes aspirations.

Je ne veux pas changer qui je suis pour coller à l’époque, enchaîner les relations, les plans culs très peu pour moi! On m’a fait la remarque très justement d’ailleurs, il y a 2-3 ans que je voulais tellement une nana que ça faisait fuir les gens.

Je pense quand même avoir bien évolué là-dessus et je ne pense pas accepter de me mettre en couple avec n’importe qui. Je suis prête à admettre que mon soucis de l’engagement puisse faire peur mais encore une fois, je ne veux pas cacher qui je suis pour espérer grappiller l’attention de quelqu’un.

J’ai acquis néanmoins la certitude que j’aurai ma promise une fois que je me serai réalisée seule. Que j’aurais trouvé une stabilité et un but à ma vie. Et peut-être qui sait, je me trompe peut-être et celle qui m’attend n’est peut-être pas si loin ? 😉 

PS: Je donne peut-être l’impression de vouloir une princesse charmante, j’ajouterai simplement à ça que je suis romantique (ça me tue de l’admettre!) et je ne suis pas si naïve que ça, il faut apprendre à connaître les gens mais c’est bien quand même d’être sur la même longueur d’onde.

Personne n’a jamais dit que maintenir une relation était facile, mais je pense que ça vaut le coup de se battre quand on trouve quelqu’un suffisamment comme soi pour se comprendre et aller dans la même direction mais suffisamment différent pour nous apporter, ce petit plus, dans la vie qui nous manquait tant.





Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai envie de fuir.

J’ai envie de fuir.

J’ai envie de fuir.

De me retrouver à Bali.

De voir des bouddhistes, des chamanes et des mages.

J’ai envie de fuir.

De faire la Grèce en bateau.

J’ai envie de déménager.

De partir en quête…

D’une chérie, d’un travail mais surtout de moi-même.

J’ai envie d’explorer, de découvrir, de parcourir.

J’ai envie de sortir de cette apnée qu’est le quotidien.

Par enfin, respirer, m’envoler et m’épanouir.





Rendez-vous sur Hellocoton !

Guérit-on un jour de la dépression ?

Guérit-on un jour de la dépression ?

Hier, j’ai eu une discussion très intéressante avec une nana. On en est venue à parler de la dépression et elle m’a déclaré très distinctement que la dépression ne se guérissait pas. Qu’on avait des moments de rechutes et de mieux-être.

J’ai recherché sur internet si c’était vrai ou faux mais effectivement si, on peut guérir de la dépression. C’est le mal du siècle et honnêtement je ne sais pas comment on en guérit vraiment. Je crois que chaque personne est différente et qu’il faut avoir un psychologue et un psychiatre.

Je ne sais pas si les médicaments sont toujours nécessaire mais je dirai simplement qu’il ne faut pas les arrêter comme ça. Je pense aussi qu’il y a une affaire de croyances et que ce qu’on croit, on le créée. Après j’en conviens que tout n’est pas simple.

Je pense qu’il faut avant-tout s’écouter et se faire confiance. Même si c’est parfois un long chemin. Après il y a le mental. Par exemple, le mien m’a encore trahi cette semaine. J’étais en cours et j’ai eu une forte envie de prendre des médicaments.

Et j’ai eu une petite crise de paranoïa. Je m’explique, je suis revenue de la pause et mon cahier a été déplacé. Ce n’était pas la première fois et ma première pensée a été de me dire que mon voisin me voulait du mal et ensuite je me suis calmée en pensant que non, personne ne me voulait du mal.

J’en ai déjà parlé soupçonné mon père d’avoir détruit quelques uns de mes vêtements et je ne peux pas m’empêcher de me poser la question : et si j’avais été paranoïaque ? Je crois que le plus difficile n’est pas de savoir si on guérit ou pas mais c’est de savoir que notre mental nous trahit.





Rendez-vous sur Hellocoton !

Les états d’esprit du vendredi ! #4

Les états d’esprit du vendredi ! #4

C’est l’heure “des états d’esprit du vendredi by Zenopia”. Voici le lien du blog de Cécile.

[Jour Vendredi 30 novembre 2018] – [Heure 19: 45]

Fatigue : Présente, je n’ai pas une minute pour me reposer!

Humeur : Incertaine.

Estomac : Omelette tomate-poivron-jambon-de-dinde, mousse au chocolat.

Condition physique : Rêver d’avoir 20 kilos en moins, ça compte ?

Esprit : Dans le brouillard.

Boulot/Projet :  Portofolio et site pro à faire. Rechercher des stages…

Penser à : Trouver une copine.

Avis Personnel : Même les cons sont plus intelligents qu’ils en ont l’air.

Loulou : Boubou ?

Message personnel : Tu pourrais donner des nouvelles…

Amitiés : Organisation du repas de noël toujours…

Love : En attente.

Sorties : Cinéma demain.

Essentiel : Faire des nouvelles rencontres et vite !!

Courses : Fruiiiiiits !

Envie de : Tendresse. Oui, je suis en manque de câlins haha. Ou des ferreros, c’est bien les ferreros!

Musique : Amel Bent – Ma philosophie (je l’ai eu dans la tête toute la semaine !!)

Photo :  Cinque Terre – Italie source

[Fin : 20:12]

Bonne soirée les gens !

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai changé d’avis.

J’ai changé d’avis.

J’ai changé d’avis. Vous souvenez-vous de cet article ? Je crois qu’il ne faut pas briser les rêves d’un enfant. C’est précieux les rêves, c’est un moteur. Les rêves nous motivent et nous poussent. C’est dur de vivre sans rêves. On se sent perdue, dépossédée d’une part de soi-même. Vidée.

Je ne crois pas l’avoir écrit un jour sur ce blog ni les précédents mais pendant l’année de mon baccalauréat j’avais postulé dans un DUT information-communication option communication des organisations à Besançon. J’avais été acceptée mais j’ai refusé pour partir en arts du spectacle à Strasbourg.

Si je veux être très honnête, c’est la perspective d’être à Strasbourg qui me motivait le plus… Besançon, c’était nul (oui je le pensais à l’époque) et c’était trop prêt de chez mes parents. Mais quand j’y pense… vous imaginez le temps de gagner si j’avais poursuivi mon rêve ?

J’aurais été en DUT information-communication, j’aurais kiffé ma race et à l’époque j’avais cette soif d’être indépendante donc sans doute que j’aurais bifurqué sur une licence professionnelle communication, ce que je veux faire en septembre prochain!

Et à 21 ans j’aurais été diplômée, prête à trouver un emploi. 4 ans plus tard, je suis sur le point de reprendre mes études. Mais vous imaginez le temps de gagner si j’avais eu un de mes parents avec qui discuter de mon projet professionnel ? De mes réelles motivations ? Si on s’était occupée de moi ?

Je dois avouer que je manquais de maturité dans le sens où dans ma tête l’accomplissement était après le baccalauréat. Je l’ai toujours vu comme une fin en soi et non un moyen de poursuivre ses rêves, d’acquérir un métier par la suite. C’était LE moyen pour moi d’échapper à mes parents.

Je ne me connaissais pas assez, je ne me faisais sans doute pas assez confiance pour avoir un choix clair. La vie est bien faite, j’ai un DEUG en lettres modernes et ça va me permettre de postuler en licence professionnelle communication.

Le plus important, je pense, c’est d’être soi, de ne jamais lâcher ses aspirations profondes. C’est fondamental de se connaître et je ne pouvais pas le faire avec une mère dépressive, un père violent et des frères et soeurs à élever. On devrait toujours nourrir en soi cet être de lumière, cette part en nous qui voit et veut le Beau. On ne devrait pas noyer ses aspirations profondes sous la couche de nos incertitudes.

Je vous souhaite de vous connaître, d’être vous et de croire suffisamment en vous pour ne pas accepter la pâleur que revêts parfois la vie quotidienne.





Rendez-vous sur Hellocoton !