Un parcours chaotique mais très enrichissant !

Un parcours chaotique mais très enrichissant !

A 21 ans je partais de chez moi à plus de 800 km pour faire un service civique à la Rochelle. Qui l’aurait cru ? J’ai étudié à Strasbourg, Mulhouse, Besançon. J’ai fait un parcours à l’école de la seconde chance et j’ai travaillé un an dans une école pour déficients. J’ai un parcours riche.

Au lieu de voir ça comme une faiblesse, je devrais être fière de moi. Je me suis toujours bougée. Et je ne sais pas comment je vais faire mais je vais arriver à gérer mes problèmes psy. Ma mère est la preuve vivante que les miracles existent, à 50 ans passés, elle a quitté mon père alors qu’elle ne touche que l’invalidité.

Les miracles sont partout, à nous de le créer. Et je vais tâcher d’être et de créer mon propre miracle.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Au comptoir des sentiments.

Au comptoir des sentiments.

fleurs jaune

Je crois que dans la vie tout à un sens et je dois vous avouer que je me pose encore la question de savoir si j’ai bien fait de quitter mon travail ou pas. Je sais très bien au fond de moi, il le fallait, que mes soucis psychiatriques n’allaient pas s’envoler comme ça et je ne peux pas m’occuper de personnes vu ma situation.

C’est curieux quand même comme la vie peut basculer. Si je me remémore ses dernières années, mes choix n’auraient pas été les mêmes. Je pense déjà que je me serai arrêtée au bac +2 secrétariat, jamais je n’aurai été à la fac. Je crois que je n’aurais pas pris d’appartement. Mais on refait sa vie avec des “si”.

Cet article traduit sans doute le fait que je n’ai pas totalement accepté mes problèmes psychiatriques et que j’ai l’impression d’être bloquée dans une vie étriquée. J’ai envie que ma vie change mais je ne sais pas comment m’y prendre.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vivre avec des soucis psychiatriques.

Vivre avec des soucis psychiatriques.

En ce moment je suis ailleurs, je ne suis pas bien connectée à l’instant présent, pas tout à fait ici et pas totalement ailleurs. J’ai parfois aussi mal à la tête et parfois je ne me sens pas bien. Je suis aussi parfois angoissée. J’avoue que je me rends compte que j’ai perdu en “élasticité” du cerveau. Je ne sais pas vraiment comment décrire cette sensation… Je suis aussi plus fatiguée que d’habitude et parfois j’aimerai juste dormir. Fuite. Parfois, l’hôpital me manque et je réalise à quel point ma rechute m’a changé. Sinon, tout va bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Et l’Amour dans tout ça ?

Et l’Amour dans tout ça ?

Je dois avouer que depuis ma rechute, je n’ai aucune envie d’avoir une relation telle qu’elle soit. Le manque n’est plus là. Et je dois avouer que je n’ai envie de faire aucune concession. Ma dernière relation m’a fait changé, je ne suis plus autant en demande d’amour. Je ne suis plus dans l’Amour sacrificiel. J’ai l’impression que la passion n’est plus ce à quoi je tends mais plutôt à la tranquillité. Je repense parfois à ma dernière relation, je ne suis plus amoureuse mais je me souviens de celle que j’étais avant. Cette fille-là a évolué et cherche simplement le contact amical. Pour l’instant.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Un nouveau colocataire chez moi ?

Un nouveau colocataire chez moi ?

L’idée est venue d’amies quand je leur expliquais que je ne supportais pas d’être seule. N’ayant jamais eu de colocataire, je dois avouer que j’ai peur. Peur de mal m’en occuper, peur qu’il fasse n’importe quoi, peur que se soit un carnage. Pourtant on ne me vante que les bienfaits d’un compagnon pareil.  Il est doux, il est câlin, c’est un anti-dépresseur sur pattes. Vous l’aurez sans doute compris, je parle évidemment d’avoir un chat. J’ai peur de mal faire face à un engagement pareil. Rappelons que je n’ai jamais eu d’animal de compagnie. Des avis ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Où en es-tu dans ta vie?

Où en es-tu dans ta vie?

Aujourd’hui je prenais le bus et je pensais à ma vie et à celle de ma soeur. Ma soeur qui a choisit de s’expatrier qui a eu le courage de partir pour être d’abord fille au pair à Londres et ensuite barmaid. Sa vie est là-bas et elle en est très heureuse.

Ma soeur a réussi. J’imagine qu’elle a aussi ses petits tracas du quotidien mais je la crois globalement épanouie. Ma vie n’est pas la sienne et je crois au destin. Je veux croire que tout a un sens et que le fait que je suis dans ma ville natale n’est pas un hasard.

J’ai l’espoir un jour de partir mais je dois vous avouer qu’en ce moment, savoir que mes parents ne sont pas loin est rassurant. Je ne sais pas comment j’aurais géré ma rechute si j’avais été à Londres, à la place de ma soeur.

Je dois apprendre à vivre, composer avec mes soucis psychiatriques. L’angoisse des derniers jours a fait place à la quiétude du quotidien, à la confiance en l’avenir. Oui, j’y arriverai! Je profite de ses instants merveilleux où je suis bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Maintenant.

Maintenant.

Je vais bien. Je profite de cet instant de répit pour vous écrire. J’ai signé ma rupture de contrat aujourd’hui, un peu de regrets mais le soulagement est de mise. Une nouvelle vie commence, j’espère que celle-ci sera prometteuse mais c’est à moi de faire en sorte qu’elle le soit.

Je n’écris pas beaucoup ces temps-ci, j’avoue avoir moins de matière à écrire et j’ai l’impression que le monde de la blogosphère s’essouffle en ce moment, moi y compris. Profiter de l’instant présent.

Rendez-vous sur Hellocoton !
La peur du vide.

La peur du vide.

J’angoisse. Je me suis réveillée ce matin et j’étais angoissée. Je ne sais pas comment vous exprimer comment se manifeste mon angoisse. C’est moins qu’une douleur et plus qu’une gêne. Je pensais en être débarrassée mais elle est réapparue après que j’ai repris le travail lundi.

J’angoisse de ne pas en retrouver un autre. J’ai envie de rendre mon appartement mais mes parents s’y opposent. Où irai-je ? Les mois de chômage prévus me rassurent sans me rassurer. J’ai peur d’avoir trop peu. On peut vite se retrouver dans la mouise.

Les factures pleuvent et heureusement je peux gérer (pour le moment). Je ne supporte plus d’être seule. J’angoisse et j’ai espoir que ça aille mieux.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les nouvelles technologies ou la matérialisation de la solitude.

Les nouvelles technologies ou la matérialisation de la solitude.

J’ai remarqué que tous mes amies se trouvaient loin de moi au quotidien et que les seules interactions que je pouvais avoir en une journée étaient via mon portable. Je ne sais pas si je suis la seule dans ce cas mais ça matérialise une solitude. Je vous aurai dit avant que la mienne était profonde mais fort heureusement ma mère est là et fait tout pour que je me sente mieux. J’ai des contacts très réguliers avec elle. Je vais demander à refaire l’école de la seconde chance pour être occupée mais pour avoir aussi une vie sociale. Les nouvelles technologies nous rapprochent mais nous éloigne de vrais contacts humains. Qu’en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Comment s’occuper l’esprit quand on a des angoisses ?

Comment s’occuper l’esprit quand on a des angoisses ?

Vous savez que lorsqu’on a des angoisses, il faut les laisser venir en soi, les accueillir pour qu’elles disparaissent. Il y a aussi la méthode TIPI qui consiste à accueillir les émotions et remarquer d’où elles proviennent et les nommer. Mais il faut un juste équilibre pour ne pas qu’elles prennent toute la place ! Voici une liste d’activités à faire si comme vous avez plein de temps et des angoisses :

marcher : eh oui une bonne petite balade ne fait jamais de mal et ça sert à lutter contre les angoisses !

cuisiner : j’ai décidé de faire sous peu de tartelettes aux framboises comme j’en ai

regarder des séries ou des films

me remettre sérieusement au pound fitness : ça me faisait le plus grand bien et j’ai payé un abonnement tout de même !

lire

aller boire un coup

aller voir un film

aller aux termes : j’en rêve depuis toujours

aller chez le coiffeur : j’ai sérieusement besoin d’une coupe !

acheter des mots croisés

faire du scrapbooking

N’hésitez pas à me partager d’autres idées si vous en avez ! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !