Chaton. 29/06/2020

Chaton. 29/06/2020

La première fois que je t’ai vu, je me suis dit que tu étais une Shane. En plus tu habitais dans le Sud, moi qui venait emménager en Alsace, hors-de-question d’être dans une relation à distance.

Et puis tu es venue me parler. Je me suis dit que dans deux jours, de toute façon, ça allait s’arrêter. Et j’ai ressenti un truc, mais un truc ! Mon ventre a implosé d’amour (mais je ne le savais pas encore).

On discutait et je n’avais pas la conviction que ça allait durer. Tu étais franche et directe, tu n’avais aucun tact et j’adorais ça.

On s’est très vite mise ensemble. Et tu m’as révélé que ton ex vivait encore avec toi. J’ai voulu partir et tu m’as écrit “sur la tête de ma mère”. Ta mère, morte d’un cancer.

Alors je suis restée. Et puis je t’aimais. Mais à chaque fois que je pensais à mes sentiments, je me disais “quel bordel, quelle connerie”.

J’ai rompu une première fois, je pensais que tu me trompais. Qui a ses jeux de rôle ouverts le soir ?

Tu as rompu à cause de bordy, tu as rompu pour nous deux à cause de la distance, j’ai rompu pour te protéger, j’ai rompu parce que tu m’avais fait peur.

On a quand même bien rigolé, on a quand même eu des putains de conversations. On était pote et amoureuse et c’était génial.

Tu étais à la fois intransigeante et compréhensive, distraire et à l’écoute. Tu ne me disais pas que tu m’aimais mais tu le montrais. Tu es un diamant brut.

Mais encore une fois ça n’a pas suffit. Je suis sûre de t’avoir aimé sincèrement. Comme tu étais. Je ne protégeais rien ni n’attendais rien de toi. Mais au final, j’ai été une meuf de transition non ?

Après avoir tout traversé ensemble, comment peux-tu m’aimer moins que moi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire