Le mardi 28 avril.

Le mardi 28 avril.

Je ne sais pas si c’est le fait que je sois certainement dépendante affective mais une personne me manque. J’ai besoin de câlins, de tendresse, de passer du temps avec quelqu’un. Je n’aime pas être en-tête-à-tête avec moi-même.

Sauf que je ne peux pas. Je dois oublier M. Et je ne peux pas être le plan cul de quelqu’un. C’est quand même drôle la vie, c’est quand vous pensez avoir tout qu’une partie se casse la gueule.

J’étais moi dans cette relation. Contrairement à ce que vous pouvez croire, je savais me réguler. C’était pas facile tous les jours entre nos deux caractères de merde mais j’aurais tellement voulu que ça marche ! J’étais sûre qu’on pouvait aller loin.

Et là je peux dire que je n’étais pas dépendante. Je savais qu’elle n’était pas là pour combler mes manques, je savais aussi qu’elle n’était pas comme moi sur beaucoup de points et ce n’était pas grave. Si je savais que je ne lui ferais pas de mal avec ma maladie, je ne l’aurais pas quitté.

Je l’aimais (je préfère utiliser le passé). Mais la vie est parfois putain de dégueulasse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire