La famille, ce fardeau.

La famille, ce fardeau.

Il faut être tarée. Je suis tarée. Je vous écris de la chambre de ma sœur. Et j’ai besoin de dire quelque chose, mon père, ce grand malade m’a effleuré les fesses.

Et franchement j’étais surprise. Vous allez me dire, il n’a pas fait exprès et bien ça fait longtemps ! Et en fait ce n’est pas ma faute et s’il recommence, je lui dirais merde. Mais franchement, comment je peux être assez folle pour revenir dans cet enfer ?

Mon père n’a pas changé. Grande surprise. Mais POURQUOI je reviens toujours ? Pourquoi je ne peux pas simplement coupé les ponts ? La vérité réside sans doute dans le fait que je n’ai personne.

Mais c’est nimporte quoi. J’aurais bientôt mon travail. Je vais pouvoir avoir un équilibre. Mais sans déconner pourquoi je m’inflige ça ? Et je ne pars pas parce que j’ai un papier à imprimer à la sécu et j’ai un nouvel an avec une pote. Tout va bien. J’espère que chez vous ça se passe mieux ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réflexions sur “La famille, ce fardeau.

  1. Je pense que quand tu seras installée, que quand tout tournera pour toi, tu n’auras plus besoin de revenir. Mais si vraiment le fait que tu reviennes t’inquiète et que tu sens que c’est plus que juste le fait de ne pas être installée, parle-en à un psy, il pourra peut-être t’aider.

Laisser un commentaire