La surprise.

La surprise.

Sans déconner une vraie girouette, je suis reboostée par ma conseillère du bilan de compétences. Je répands mon CV partout. J’ai même postulé à Strasbourg pour une formation. Eux, il place les gens dans les entreprises.

Et une école a repris contact avec moi pour entrer dans la formation gestion de la PME parce qu’ils ont des offres. Et j’ai dit oui. Ah et j’ai eu rendez-vous avec une conseillère cap emploi.

Quelle grande surprise ! J’étais dans le monde de l’absurde… Alors déjà plusieurs conseillers m’ont répété que cap emploi avait des offres d’emplois. J’ai donc expliqué que j’avais un handicap psychique, que mon chômage se terminait fin octobre, que je devais avoir un travail urgemment dans les RH en alternance ou dans la vente .

Alors elle m’a dit que de toute façon l’accompagnement ne commencerait pas avant octobre, que dans tous les cas, on me ferait une prescription pour déterminer les bords de mon handicap.

Je rappelle que j’ai déjà une prescription pour trouver un métier qui prend en compte mon handicap mais elle m’a dit que ma prescription actuelle n’est pas adaptée xD.

Elle a commencé à me poser des questions sur mes conditions de vie, si ma famille était là, si je pratiquais un sport. Sur le coup avec ma naïveté, j’ai répondu sincèrement mais bordel c’est quoi cet interrogatoire ???

Je suis là pour le travail !!!! Et le top du top, c’est quand elle m’a amené à l’ascenseur et qu’elle m’a dit : “je vous raccompagne ? Il y a des personnes qui ont peur en ascenseur”. Mais si j’avais peur, j’aurais pris l’escalier!!!

Je ne suis pas une gamine, je me suis sentie infantilisée voir humiliée. Je veux dire son discours était mielleux, enfin on voyait qu’elle n’était pas là pour m’accompagner efficacement contrairement à la conseillère du bilan mais juste pour se donner bonne conscience.

Au lieu d’apporter des solutions comme ma dernière conseillère, elle m’enfonçait dans mon handicap. Donc comme vous vous en doutez, j’ai décliné l’accompagnement cap emploi. Ma conseillère pôle emploi n’est pas parfaite mais elle fait les choses.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 réflexions sur “La surprise.

  1. Alors quand on te considère avec déférence et délicatesse comme une handicapée, ça ne te convient pas. Quand on te considère comme une valide, ça ne va pas. Il faudrait que tu donnes ta notice d’utilisation aux gens que tu rencontres :/ C’est compliqué…

  2. Je ne pense pas que c’était pour se donner bonne conscience, en fait je pense que ce n’est même pas conscient. Il y a juste des gens qui ne savent pas parler à ceux qui sont “différents” parce que finalement on ne les voit jamais, on ne parle jamais d’eux ou plutôt on ne les laisse jamais parler alors on fait comme si une personne en fauteuil roulant ou avec une jambe en moins, ou alors avec un handicap psychique est juste stupide. Un peu comme Sophie Davant, qui infantilise les gens et est toute mielleuse et toute… euh… comment dire… dans le misérabilisme. C’était le cas dans son ancienne émission où les gens témoignaient sur des passages de leur vie (alors que Faustine Bollaert, elle, dans Ça commence aujourd’hui, elle n’est pas du tout comme ça !) ou pendant le Téléthon. Je pense qu’il y a juste des gens qui n’ont pas conscience qu’ils sont dans le misérabilisme.

    1. Peut-être mais c’est honteux quand on fait ce métier-là depuis X années et je ne suis pas Sophie Davant donc pas d’avis mdr

  3. Tu dis que tu as vu la conseillère pour le travail, tout en l’informant que tu as un handicap psychique, cela me paraît normal qu’elle s’intéresse un minimum à ta vie privée. Je pense qu’elle voulait simplement évaluer l’étendue de ton handicap (c’est plus facile à vivre quand on est entouré par exemple, ou qu’on a une vie sociale).

    Pour le coup de l’ascenseur, cela ne me choque pas. Elle voulait simplement bien faire. J’ai l’impression que tu attends beaucoup des autres, la perfection même, alors que tu devrais être plus cool envers eux. Les autres ne sont pas dans ta tête pour savoir ce que tu veux, et chaque personne réagit différemment à une même situation. Tu devrais peut-être évoquer cet épisode avec ta psy, histoire de chercher à comprendre pourquoi tu es si intransigeante avec les autres et aussi avec toi-même.

    Je te l’ai déjà dit mais tu te mets beaucoup trop la pression, et ce n’est pas bon. Il faut que tu trouves un moyen de lâcher du lest, parce que tu ne peux pas tout contrôler (au sens où il y a des choses sur lesquelles tu n’as pas d’emprise, donc elles ne changeront pas et être en rébellion ne fera pas bouger les choses). Si tu n’as pas encore essayé, tu peux tenter la méditation guidée.

    1. Bah ça ne la regarde pas ma vie privée. On n’est pas dans un SAMSAH ou SAVS.

      Bah pour moi c’est pas de l’exigence mais de la logique xD.

      Haha on en avait déjà parlé mais ça ne fait pas parti de mes préoccupations principales ^^. Et crois-moi là, il n’y a pas de pression mais de l’élan ^^.

Laisser un commentaire