Nous sommes nos choix.

Nous sommes nos choix.

Dans Grey’s Anatomy la maman d’April dit que Dieu nous donne les choses que nous pouvons seulement supporter.

Je crois au libre-arbitre et nous sommes nos choix. Je ne sais pas si j’en serai là aujourd’hui si j’avais continué mes études. Si je m’étais réorientée en psycho. Si j’étais restée à Strasbourg…

Mon principal problème est que je cherche les réponses dans le passé ou à l’extérieur mais je ne les trouve pas. Je cherche en moi et toujours rien.

Mon ex, avant de me dire qu’elle avait vu trop de potentiel en moi et qu’elle n’aurait jamais voulu me rencontrer, m’a dit que ma mission de vie était de guérir et ensuite d’aider les autres.

Quand elle m’a dit ça, vous imaginez ma joie. Mais je n’y crois plus. En fait je n’y ai jamais vraiment cru. Peut-on vraiment guérir de cette pathologie ? Peut-on vraiment s’émanciper de la maladie ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réflexions sur “Nous sommes nos choix.

  1. On ne guérit pas d’être borderline, on apprend à vivre avec. Et tu as raison de parler de libre-arbitre. Faut arrêter de croire que Dieu décide de tout, il a d’autres chats à fouetter ^^ Et ça c’est à condition d’y croire. Par contre, tu ne devrais pas regarder dans le passé, ou du moins pas pour te dire “et si j’avais fait différemment”. Le passé c’est le passé, tu n’arriveras pas à le changer. En revanche, tu peux décider de ton futur.

Laisser un commentaire