Article violent attention.

Article violent attention.

J’ai envie de crever. J’y pense plusieurs fois par jour. Mais pas d’inquiétude, je ne ferai rien.

Mon putain d’instinct de survie me protège. J’aimerai autant pas. J’en ai marre. De toute cette souffrance. Cette peine. De toutes ses épreuves et de ma maladie.

Une personne normale ne réagirait pas comme ça. Dans l’extrême. C’est vraiment fatiguant.

A 26 ans à peine, j’ai l’impression que ma vie est foutue que les dès sont pipés. J’ai toujours le sens du drame c’est d’un pathétique.

Je n’oublie pas ce qu’elle m’a dit : elle aurait voulu ne jamais me rencontrer et ça me brise.

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 réflexions sur “Article violent attention.

  1. Financièrement déjà, puis si je veux partir quelque part je vois pas à qui le laisser ou alors faudrait que je fasse l’aller-retour chez mon père (30 min de route aller quand même). Mon “appart” n’a pas de chambre donc il y a de fortes chances pour que chien ou chat vienne squatter mon lit, non merci. Puis d’expérience les chiens n’aiment pas se retrouver seuls donc même si je sors 2 ou 3h ça va faire des nuisances pour les voisins. Et je me vois juste pas assumer seule un autre être vivant.

  2. Je ressens un peu la même chose que toi. Sauf que j’ai même pas la force de vouloir crever, je suis tellement brisée.

    Essaie de pas penser à ce que ton ex t’a dit, elle cherche juste à te faire du mal. Puis si elle était vraiment faite pour toi vous auriez surmonté cette histoire de passoire. Je pense que tu es comme moi, tu veux tellement d’une relation que tu serais prête à accepter n’importe quelle personne dans ta vie, quitte à ce qu’elle te fasse du mal. Essaie de voir avec la psy ce que tu peux faire contre ça, en espérant qu’elle sorte pas un truc du genre “faut t’aimer toi-même” parce que je trouve que c’est une solution de merde. Courage.

      1. Je pense brisée au sens où j’arrive juste plus à avancer. A ne plus avoir la force d’avancer, notamment grâce à mon égocentrique de père qui ramasse toutes les dégénérées qu’il trouve (en gros à cause de la dernière je suis en état anxieux permanent et ça me bloque énormément). Tu saupoudres ça d’épisodes dépressifs, une bonne grosse dose de solitude et voilà ^^

        On est deux dans une relation, les torts sont partagés, et elle a aussi sa part de responsabilité. Tu l’idéalises beaucoup trop et tu te diabolises beaucoup trop aussi.

Laisser un commentaire