La routine.

La routine.

J’ai l’impression de passer à côté de ma vie. Comme si quelque chose s’était déréglé quand je ne l’avais pas vu. Est-ce après le bac ? Est-ce après ma TS ? Je pense qu’il faut regarder l’instant présent et composer avec ce que l’on a et surtout ce que l’on est.

Mais je pense que d’avoir des parents derrière soi supportifs, aidants, écoutants, ça fait beaucoup. Mes parents sont totalement largués et n’ont jamais pris la peine d’aller aux réunions avec les profs par exemple pour comprendre mais tout ça c’est du passé.

Le problème qui se pose est que je ne sais pas qui je suis. Je le savais à un moment donné de ma vie où j’étais éducatrice et puis j’ai découvert que c’était le rôle que mes parents m’avaient assigné.

Mais comment composer quand toute raison d’être a disparu ? Il y a certaines passions qui sont revenues comme le théâtre… Mais je n’ai plus cette envie depuis longtemps de franchir des Everest.

Je suis bien dans ma petite routine avec mon petit appartement et ma voiture. Pourtant j’aspire à mieux, je veux une maison et une voiture. Je veux encore et toujours changer de ville.

Mais ce qui me manque immanquablement c’est un projet. Quelque chose qui me porte. On est en train de dégoupiller tout ça avec Ditwan. Je pense aussi que les médicaments calment ma personnalité.

Je ne suis plus fonceuse. Le fait d’habiter chez mes parents étaient aussi un sacré bon moteur. Mais je pense que le fond du problème est que je ne sais pas vivre pour moi et faire des choses pour moi. Tu vois où je veux en venir ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réflexions sur “La routine.

  1. Parfois c’est tout un processus pour vivre pour soi, ça demande du temps… réaliser des choses pour soi, se rencontrer et ne pas avoir peur de soi même plutôt que de fuir dans l’autre/à travers l’autre comme sauveur. Ca demande du temps, de la bienveillance et de la tolérance envers soi même ! Les projets sont de bons moteurs 😀

    Line de https://la-parenthese-psy.com/

  2. J’ai cette même impression que toi me concernant. Sauf que j’ai de plus en plus l’espoir de m’en sortir. Par contre, je ne saurai te dire comment j’ai eu le déclic. Je sais plus si je te l’ai déjà conseillé : prends une feuille et écris dessus des affirmations “énergiques” du genre “je vais bientôt guérir”, “je vais trouver un sens à ma vie”, “je vais rencontrer la fille que je mérite”, etc. Je trouve que ça booste bien le moral.

    Je pense que tu es aussi dans une phase où tu dois laisser ton passé dans le passé, et arrêter de le remuer, notamment en reprochant tout à tes parents. Non, ils n’ont pas été à la hauteur, mais tu es assez grande maintenant pour prendre les choses en main, et rectifier le tir, même si c’est long et difficile.

Laisser un commentaire