Handicap mental.

Handicap mental.

L’assistante sociale de la MPDH m’a dit que j’avais un handicap psychique et ma psy m’a dit que j’avais un handicap. Cette dernière pense que j’ai effectivement un côté borderline, la paranoïa sensitive et un trouble de l’humeur.

Bref, comme toujours dans ma merveilleuse vie, j’ai une combo gagnante ! J’ai clairement du mal à accepter ce terme de handicap. Et vous savez pourquoi ?

Parce qu’on n’en parle pas assez ! Il n’y a pas de campagnes, d’acteurs français qui parlent de maladie mentale. C’est policé, c’est tout beau. Et quelque part, excusez-moi du peu mais ça me semble fou qu’on dise “t’as ça, ça et ça” donc tu es!

Mais si je n’avais rien pourquoi alors j’ai fortement rechuté quand j’étais éducatrice ? J’avais le boulot, l’appartement. Je ne parlais plus à mes parents. J’aimais ma vie. Après je voulais changer, c’est vrai mais j’aurai préféré ne pas avoir de rechutes…

Je crois bien que le handicap psychique c’est que tu n’as aucune prise sur ton mental. Ca fait 2 jours que je me retiens de me scarifier. Joie. Ca fait partie de la maladie…

Je crois que ce qui caractérise le plus mon handicap c’est l’instabilité, psychique, de l’humeur, des émotions. Il m’arrive parfois de m’énerver pour rien pour des choses sans importance.

De ressentir un grand énervement parce que j’interprète mal des choses. La psychologue, les psychiatres, les infirmières, les livres peuvent vous apprendre à maîtriser ça mais clairement quand c’est en vous, c’est compliqué. Voilà ma deuxième caractéristique, l’impulsivité.

Je suis impulsive dans mes réactions et dans mon jugement, ils me font un temps d’arrêt pour me corriger. C’est compliqué…

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réflexions sur “Handicap mental.

  1. Le trouble de l’humeur c’est justement l’un des symptômes du trouble borderline, bizarre ta psy ^^

    Pour tes envies de scarifications, tu peux à la place : prendre un feutre ou un stylo et te dessiner sur la peau (dessiner ou gribouiller), tu peux aussi jeter des stylos (ou autre objet difficilement cassable) contre le mur, tu peux (si tu as) passer des glaçons sur ta peau, prendre une douche ou un bain, si tu as des prospectus tu peux les déchirer, prendre une cuillère et taper avec le dos sur ta peau. Eventuellement, investir dans une balle antistress, ou une balle en mousse, et la presser ou la faire sauter dans ta main (je sais pas si sauter c’est le terme, tu la jettes et tu la rattrapes).

    J’avoue, c’est pas facile de pas se scarifier quand l’envie est forte, et d’utiliser une alternative. En fonction de ce que tu utilises pour te scarifier (si c’est pas un truc que tu utilises au quotidien), tu peux le ranger dans un endroit difficilement accessible, genre sous un meuble, ou tout en haut d’un meuble, au fond d’un placard (genre derrière tes vêtements). Il m’est arrivé plusieurs fois de pas me scarifier juste parce que j’avais la flemme de me bouger pour récupérer mon cutter (comme quoi, la flemme est parfois utile ^^ ).

    Si tu maîtrises l’anglais, il y a pas mal de vidéos sur Youtube, faites par des personnes borderline, parfois des psy (qui en général sont moins à la masse sur la question qu’en France). Peut-être faire un tour sur Pinterest, tu pourras tomber sur des articles.

Laisser un commentaire