La peur dans mon quotidien.

La peur dans mon quotidien.

Quand je roule, dès qu’une voiture s’approche trop près de moi, j’ai peur qu’elle me heurte et parfois pas, quand j’en vois certaines débouler comme je-ne-sais-pas-quoi sur un stop et ralentir, là aussi, j’ai peur.

Je crois l’avoir déjà écrit, je suis devenue une peureuse. J’étais toute contente depuis quelques temps, j’avais pour projet de m’installer à Strasbourg.

Mais depuis ma rupture (que j’ai provoqué hein), mes peurs sont revenues. Peur de me planter, peur de ne pas m’en sortir financièrement, peur de tout perdre, peur de rechuter.

J’ai quand même un appartement, une voiture. Après mon chômage n’est pas éternel et il faut que je me bouge mais j’ai peur tout simplement. Je ne sais pas pourquoi tout à coup, je suis devenue si peureuse, moi si téméraire, moi ayant vécu un an seule à la Rochelle.

Je dois oser, je me le dois ! J’adore Strasbourg, il y a plus de boulot là-bas! Plus de vie, plus de tout. J’aimerai vraiment évoluer et arrêter d’être cette fille qui va en HP tous les ans. J’aimerai vraiment enfin bosser! Avoir la santé surtout, que mon psychisme me laisse tranquille.

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 réflexions sur “La peur dans mon quotidien.

  1. La peur c’est un mécanisme très bloquant. La dépasser est ce qui permet de vivre la vie que l’on souhaite. Toutefois il faut avoir les moyens de le faire.
    Commence peut-être par des petites choses. Pas à pas, c’est comme ça que l’on avance. Si tu commences par quelque chose de gros, le risque c’est que tu perdes davantage confiance et que la peur soit de plus en plus contraignante ensuite.

  2. Peut-être, mais alors là c’est un immense peut-être, que cette peur traduit un changement intérieur que tu dois transformer, métamorphoser. Par exemple, moi, en ce moment et même si c’est très différent de ton cas et dans sa nature et dans son intensité, j’appréhende de plus en plus les contacts avec les autres. Même des contacts que j’ai déjà eu. Par exemple en début de semaine j’étais au bout du trottoir où se trouve l’endroit où je vais au sport ; j’étais à l’heure ; j’étais pas fatiguée, j’étais motivée, mais finalement j’ai fait demi-tour parce que je me suis mise à réfléchir et à me dire que je savais pas comment faire si je croisais quelqu’un (sachant que c’est une discipline qui se pratique à plusieurs, ahem xD) et que j’avais peur, voilà, je savais pas comment faire un truc que j’ai déjà fait plein de fois. Puis jeudi je suis allée voir mon amie future-sophrologue pour ma séance et j’étais terrorisée alors que des séances j’en ai déjà eu plusieurs avant dans le même contexte. J’appréhende de plus en plus les interactions avec les autres. En parallèle je me pose beaucoup de questions sur moi, je prends certains trucs un peu à bras le corps, quand même. Du coup l’autre jour je me suis dis que peut-être ça avait à voir, que peut-être cette appréhension à parler avec les autres n’était en fait que le symptôme des changements que je fais en moi et qui se font en moi.
    Et donc je me dis que c’est peut-être la même chose pour toi. Peut-être que cette peur n’est en fait que le signe d’autre chose, la preuve d’une métamorphose dont tu dois te saisir 🙂

    1. Oui, évidemment, parce que, si effectivement j’ai raison, et que c’est le signe de quelque chose dont tu dois te saisir, mais que tu ne t’en saisis pas, ben ça changera pas. C’est un peu comme quand t’es malade. Si t’es malade et que tu ne te soignes pas, les symptômes ne vont pas disparaître. Si c’est le signe d’une métamorphose, mais que tu ne te donnes pas un coup de pouce pour conclure, tu vas rester au même point.

  3. Moi aussi je suis devenue peureuse. Mais je crois que c’est le fait de ne pas avoir trop de contact avec d’autres humains IRL qui m’a rendue comme ça. Après, je me contente de brefs échanges, par exemple en magasin ou dans les transports.

    Tu peux prendre une feuille et écrire dessus ce que tu veux, en grand bien lisible, comme arrêter d’aller en HP et déménager à Strasbourg. Et pose la quelque part où tu pourras la relire souvent. Sinon, demande toi aussi pourquoi tu as peur, et essaie de trouver des solutions (et si tu ne l’as pas déjà fait, confie-toi à tes amis, ils sauront sans doute trouver les mots pour t’aider à avancer).

Laisser un commentaire