Je ne suis pas malade!

Je ne suis pas malade!

Hier, j’ai eu une discussion très intéressante avec une psychiatre, que, d’habitude, je n’apprécie pas. Mais elle m’a dit qu’à mon âge se serait dommage de me bourrer de médicaments, que j’avais un lourd traitement.

Alors on a mis en place une technique (je précise que j’ai toujours mon traitement) qui consiste à noter mes émotions à chaque fois qu’elles sont trop fortes.

J’ai acheté un petit carnet et je note mon émotion, les ressentis sur le corps exemple stress, où ça se situe et (j’ai oublié de rajouter) une pensée qui m’apaise.

Le but est d’avoir un recul sur soi et de changer les mécanismes du mental. Elle pense que je suis borderline et dans 20% des cas c’est associé avec un trouble de l’humeur mais si le lithium ne marche pas sur moi au bout d’un an, on le supprime.

D’autres personnes me disent que les borderlines sont à la limite et la bipolarité et la schizophrénie. La psychiatre me dit que non. J’écris beaucoup et je n’ai pas dessiné depuis une semaine car les pensées parasites ne sont pas assez fortes youhou !

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 réflexions sur “Je ne suis pas malade!

  1. D’accord avec la thérapie comportementale. Perso, je “ne souffrais” que d’angoisses et d’une dépression et suivre cette thérapie m’a appris à penser tout à fait autrement et à relativiser bcp plus. Accroche-toi, tu vas finir par trouver la bonne clef pour t’en sortir. Je le lis 😉

  2. Les gens qui disent que borderline c’est presque comme bipolaire c’est juste à cause des changements d’humeurs. Or, borderline c’est des changements d’humeurs plus courts que chez le bipolaire, sans compter la multitude d’autres symptômes du borderline. Et j’ai jamais entendu un parallèle fait avec la schizophrénie. Si tu comprends l’anglais, il y a pleins de bonnes vidéos sur YouTube de personnes qui ont été diagnostiquées borderline (par contre, je te cache pas que ça peut mettre le cafard). Et si tu veux bien vivre avec, il y a des thérapies comportementales (là où un schizo devra passer par des médocs, et avec des crises beaucoup plus violentes).

Laisser un commentaire