Les problèmes.

Les problèmes.


Voici un texte que j’ai partagé sur mon facebook et mon instagram, que je vous repartage ici car mes soucis ne se sont pas envolés et c’est une période très dure pour moi ce week-end :

On parle peu des problèmes psychiatriques parce que c’est souvent associé à des gens qui sont fous. Les problèmes psychiatriques peuvent survenir de la famille ou par des événements traumatiques (il me semble). Ça fait bientôt trois ans qu’ils sont entrés dans ma vie. Sans doute étaient-ils là avant. Je ne vais pas entrer dans les détails que certains connaissent. La TS. Ils avaient disparu en 2017. Je me pensais guérie. Et puis j’ai fait ma rechute dépressive il y a bientôt un an. Et maintenant à chaque moment de stress un peu intense, à chaque changement un peu trop prononcé, ils sont là. Ou pour rien. Et je lutte. Je lutte pour ne pas prendre des médicaments ou me scarifier. Là, en ce moment précis, je dois lutter pour ne pas me scarifier. Je ne sais pas trop pourquoi j’ai ces pensées. La prise de conscience de certaines choses je pense. Mais le plus ignoble c’est qu’on a aucun contrôle sur ça. Aucun contrôle sur ces putains de pensées. J’espère un jour que ces pensées disparaîtront pour toujours. Quelles ne seront qu’un lointain souvenir. Vous imaginez avoir une famille dans ces conditions ? Comment une compagne pourrait supporter ça ? C’est comme une marque indélébile. Comme une alerte dès que quelque chose ne va pas. Parfois je saisis d’autres fois pas. Et puis il y a tous les à-côtés. J’ai pris 25 kilos depuis 7 ans et je pense au moins 16 kilos depuis 3 ans. J’ai perdu en intelligence (curieux dit comme ça mais véridique), j’ai perdu en concentration (impossible de suivre des cours), ma mémoire est plus que défaillante. Il ne faut pas regretter celle que j’étais avant mais parfois elle me manque. La Léonie combattive, à fond dans ses projets. Je ne suis plus cette fille-là. Maintenant je me laisse porter. Mais malgré tout je lutte. Et je compte bien gagner encore une fois. Jusqu’à gagner la bataille finale.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réflexions sur “Les problèmes.

  1. Hello Léonie,

    Je ne sais trop quoi te dire si ce n’est de t’armer de patience parce que les maladies psychologiques sont des plus dures à combattre étant donné que notre seul ennemis c’est nous.
    Mais sache que même avec tes anxiété et ta dépression, quelqu’un peux t’aimer. Tu n’es pas QUE une malade, tu es aussi une femme pleine de passion, de vie et d’envies.

    Bon courage à toi !

  2. La dépression est une très sale période à passer, surtout qu’il est difficilement possible de savoir quand on en verra le bout.

    Par rapport à tes crises, c’est peut-être de l’anxiété. Et comme je te le disais dans ton précédent article, tu devrais chercher sur YouTube des vidéos d’hypnose (à écouter régulièrement, éventuellement au coucher, ce qui sera plus efficace que d’aller voir un hypnothérapeute une fois de temps en temps). J’avais testé pour m’aider à m’endormir, et peut-être même lutter contre mes crises d’angoisses, ça avait plutôt bien marché, même si j’ai arrêté depuis (néanmoins, je compte m’y remettre un jour). Sinon, en cas de crise, tu peux essayer de respirer profondément : inspirer par le nez autant d’air que possible, puis expirer le tout par la bouche, à faire 3-4 fois (l’effet n’est pas instantané, il faut quelques minutes).

    Quand tu parles de prendre des médicaments, c’est pour te soigner ou faire une TS ? Si c’est pour te soigner, tu devrais les prendre, sinon tu fais bien de lutter contre.

    Pour ce qui est de la perte d’intelligence, je suis un peu dans le même cas. Je me dis juste que ça reviendra quand j’aurai mis de l’ordre dans ma vie, que j’aurai des stimulations positives (sociales notamment). D’ailleurs, puisque tu as une voiture, tu devrais essayer de revoir tes amies. On a beau dire, le contact humain IRL ne peut pas être remplacé par un contact virtuel.

Laisser un commentaire