Se poser.


Ma liiiiife / mercredi, octobre 10th, 2018

Les cours qui me plaisent bien tournent autour de la communication. Mais le problème est que je ne crois qu’il y a de débouchés en communication. Je ne sais toujours pas quoi faire. Partir ou rester ? Rester ou partir ? Je pense beaucoup aussi à Besançon et à la formation.

Pourquoi faut-il toujours que je me plante ? Je sais pourquoi. Par excès de prudence. Il faut toujours que ça soit parfait alors que la vie ne l’est pas! C’est comme avec mon service civique, je voulais être infirmière car ça a plus de débouchés et là j’ai fait pareil je suis allée en développement web car ça a plus de débouchés.

J’en ai marre de moi. Mais il faut que je fasse de ma différence une force. Il faut que je me bouge. Il faut que les choses changent et il faut que je prenne une décision ferme et définitive. Partir ou rester. Rester ou partir. Il faut que ma vie débouche enfin sur quelque chose. Il faut que je me fixe. Il faut que je me pose. J’ai bientôt 26 ans bordel ! Mais que faire ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réponses à « Se poser. »

  1. Reste dans cette formation tant que tu n’es pas sure pour une autre. A te lire, je me demande si tu ne t’auto-sabote pas, pour ne pas faire mieux que tes parents. Tu as déjà parlé du fait que tu voulais être journaliste, mais est-ce vraiment le métier qui te ferait vibrer ? Je veux dire, pendant longtemps je voulais faire professeur des écoles, puis travailler avec les enfants, sauf qu’en réalité le travail qui me ferait vibrer c’est d’être photographe. Peut-être que toi c’est pareil, ou pas. Essaie de trouver le métier de tes rêves, et vois si tu ne peux pas le faire. Après tout, quand on voit la plupart des articles sur internet (tirés de journaux tels LeHuff ou LeParisien), on se demande à quoi servent encore les écoles de journalisme. Et si tu as besoin d’une formation entièrement financée par toi, il n’y a pas de mal à faire un métier alimentaire en attendant.

    Pour ce qui est des débouchés, je crois que c’est quelque chose qu’on nous met dans la tête pour nous empêcher d’avancer et de nous réaliser (pour ça que j’ai pas suivi de formation de photographe, pour ça que mon frère a pas fait informaticien). Si tu aimes ce que tu fais et que tu es douée pour ça, tu trouveras forcément du travail, surtout à l’heure actuelle où internet multiplie les possibilités. Et ne fais pas trop confiance aux conseillers que tu vas voir, ils ont une vision archaïque du monde du travail. Ils peuvent te donner des conseils mais garde un doute sur la pertinence de ces conseils, après tout c’est pas dans leur intérêt que les gens trouvent leur voie facilement (sinon ils ne sont plus payés).

    1. C’est vrai que c’est peut-être de l’auto-sabotage. C’est ce que j’ai pensé quand je n’ai pas choisi la formation à Besançon.
      J’aime écrire ! Journaliste être payée à la pige ça ne me fait pas trop rêver. Mais j’aimerai aimé écrire c’est ma passion. Le truc qui me fait vibrer.
      Tu as raison pour les conseillers !

Laisser un commentaire