Le pouvoir de la pensée positive.

Quand j’ai lu L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle, j’ai compris que nous étions faits de croyances. Nos pensées sont nos croyances. Quand une petite voix dans notre tête nous souffle qu’on n’y arrivera pas c’est une croyance.

Sauf que les croyances forment des pensées très puissantes et ces pensées deviennent notre réalité. Dans Les secrets de l’ho’oponopono de Carole Berger, là aussi nous avons un chapitre sur la pensée. Le tout est de se mettre à distance de nos pensées pour voir ce qu’elles disent.

Et de demander pardon et reformuler notre pensée; c’est comme cela que notre vision du monde change. On se laisse facilement entraîner par nos pensées. Le tout est de voir comment elles se fabriquent et les arrêter car oui, nous en avons le pouvoir!

Il y a aussi la méditation qui aide à stopper les pensées. Je rappelle qu’il n’y a pas besoin d’être dans un état méditatif pour méditer. On respire et si nos pensées vagabondent, on se recentre. En fait, être positif est un choix beaucoup plus difficile qu’être négatif !

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires

Laisser un commentaire

  1. Melgane · août 18

    Sur Youtube, Benjamin Lubszynski a fait une hypnose pour arrêter de trop penser, et deux pour avoir plus confiance en soi.
    La pensée est magique. J’ai lu il y a quelques temps un article de National Geographic Magazine sur les placebo. Des scientifiques testaient un truc contre le cancer. Ils ont donné à une partie des gens le vrai médicament, et à une autre le placebo. Ils savaient qu’ils pouvaient soit avoir eu le vrai médicament, soit le placebo. Tous évidemment espéraient avoir reçu le vrai. L’un des hommes a complètement guéri. Sa tumeur ne s’est pas juste réduite : elle a disparu. Pourtant il avait reçu le placebo. Mais il espérait tellement guérir qu’il avait guéri. C’est le pouvoir du cerveau. D’ailleurs le placebo fonctionne même si l’on sait que c’est un placebo. Il retire alors 15% de la douleur. C’est le pouvoir du cerveau. Mais évidemment, cette puissance positive, peut aussi être une puissance négative si on se laisse prendre par le tourbillon des mauvaises pensées. C’est l’effet nocébo. Par exemple si on tend à des cobayes quelque chose à boire et qu’on leur dit “ça va vous faire vomir” alors les vont vomir.

    • Léonie SaintJean · août 18

      C’est fascinant ! Il y a un peu près le même exemple dans l’homme qui voulait vivre sa vie ! C’est fou comme nos croyances peuvent conditionner nos vies.

  2. sijosais · août 18

    Je crois que tout est question d’habitude La pensée positive s’invite de plus en plus facilement en la pratiquant au début de manière forcée J’aime te lire Léonie Merci pour tous tes articles 🙂

    • Léonie SaintJean · août 18

      C’est ça. La pensée positive doit se pratiquer sans modération ! Merci à toi pour tes retours Emeline 🙂

  3. ornellastro · août 18

    Absolument d’accord avec ta dernière phrase !

    • Léonie SaintJean · août 18

      Merci 🙂