Une question d’Amour.

Une question d’Amour.

llove

Dans mes deux précédentes relations, j’étais dans un Amour Sacrificiel, je pensais que l’Amour véritable signifiait faire passer sa bien-aimée avant soi. C’est faire dépendre son bonheur de quelqu’un en attendant la même chose en retour. C’est vouloir vivre un Absolu qui n’existe pas.

Je me suis rendue compte également que je ne pouvais pas vivre dans une bulle amoureuse sous peine d’étouffer. En fait, je me prends conscience que l’éveil spirituel m’apprend qui je suis sur tous les plans un peu plus chaque jour.

Je me sens prête à construire quelque chose avec une Madame. Je pense être capable d’exprimer clairement ma vision d’une relation : l’Amour un bonus et non un absolu/tout. Mon Amoureuse ne passera pas en première, se sera moi. Mes amies auront une place importante dans ma vie et j’aurais mon espace à moi et mon jardin secret.

je t'aime

J’aimerais trouver quelqu’un qui comprenne que je ne sois pas du genre à discuter des heures et des heures par messages. Moi qui était une fervente supportrice des sms et conversations sur facebook, je préfère largement maintenant téléphoner et encore mieux : voir les gens.

J’aimerais que ma future copine comprenne mes temps de retour sur moi-même, mes indispensables randos en solitaire, mon besoin d’avoir mon indépendance, mon espace bref ma vie à côté d’elle et que ça ne passe pas pour un manque d’amour, d’intérêt ou du rejet.

La plupart des lesbiennes qui me parlent, ont toute le même discours : elles cherchent l’amour. Quand on creuse un chouïa, on se rend compte que L aime toujours son ex, que G est une dépendante affective, que W est portée sur les petites jeunes et enfin que V cherche des plans culs.

hé mc

J’ai eu une micro-discussion avec ma meilleure amie et elle m’a écrit en gros, que j’attirais les gentes dames plus qu’elle.

On me trouve jolie, belle. Je suis une présence rassurante. Mon premier amour m’a déclaré que je n’étais pas comme tout le monde au début de notre relation et avant notre rupture que je n’étais pas comme elle l’imaginait.

Mon ex m’a déclaré que j’étais comme les autres et que j’allais lui lécher le cul jusqu’à le moelle. La plupart des personnes qui manifestent un petit intérêt pour moi, le font parce qu’elle me trouve jolie ou pour mon bien-être ou pour l’assurance que je dégage voir même la protection qui s’émane de moi à mon humble avis.

wedding

J’ai demandé un jour à mon premier amour pourquoi elle était avec moi. Elle m’a répondu parce que j’étais jolie, parce que sa famille me trouvait belle et gentille. Réciproquement, je lui aurais répondu que je pleurais de joie quand elle dansait, que j’aurais pu crever pour son sourire, que j’adorais ses idéaux et la façon dont elle voulait protéger les gens et que j’étais morte de rire face à ses imitations.

Si vous ne percevez pas la différence : mon ex était avec moi pour ma beauté et pour l’apparence, j’étais son trophée qu’elle exhibait à la face du monde. (Cela ne l’empêchait pas de me maltraiter en privé cela dit). J’étais avec elle parce que j’étais dingue de sa personnalité (maltraitance mise à part). Et surtout parce que je l’aimais à en crever. Alors non, belle n’est pas un compliment quand il n’est relié à rien d’autre.

Alors vous voyez, je souhaiterais qu’on s’intéresse à ma pomme pour ma personnalité. J’aimerais qu’une personne remarque que j’ai plusieurs rires et qu’ils ne signifient pas la même chose. J’aimerais qu’on remarque que je coupe les ponts avec les gens pour me protéger.

darling i want you

J’aimerais qu’on remarque que ma colère parfois n’est qu’un reflet de ma sensibilité, de ma peur d’être abandonnée. J’aimerais qu’on comprenne mon parcours et qu’on soit fière d’être aux côtés d’une nana comme moi.

J’aimerais qu’on apprenne à me connaître pour moi. J’aimerais être en couple avec une femme, qui sans être dans le même cheminement que moi, ne voudra rien combler en voulant commencer une relation avec moi.

J’aimerais être dans une relation qui allie bienveillance et acceptation totale de l’autre. Une relation où l’on prendra son temps (et ça veut dire qu’on ne se mettre pas en couple après deux semaines de fréquentation mais plutôt trois mois voir six) et où l’on sera consciente des défauts de l’autre. Où l’on se mettra avec l’autre, non pour soi mais pour l’Autre.

love

Pour apporter quelque chose à l’Autre. L’Amour est souvent un acte égoïste. On se met d’abord avec quelqu’un pour soi, eh bien j’aimerais être avec une femme pour elle. Pour ce qu’elle est et représente à mes yeux. J’aimerais lui apporter du bien-être, un petit plus, de la bienveillance. Est-ce si tordu que ça de demander simplement cette réciprocité-là ?

Je suis persuadée en tout cas qu’elle existe quelque part cette Madame et je sais également que si pour l’instant je suis seule, c’est parce que je dois continuer mon chemin pour être prête au moment venu. J’ai connu mon premier amour, je n’ai pas connu encore mon Grand Amour.

Je sais également que je dois construire mon bonheur seule, pour être bien en couple et le cultiver une fois en couple. Voici ma question qui émane de cet article : quelle est votre vision du couple ? Merci à celles qui ont lu jusqu’au bout 🙂.

J’écoute cette chanson en boucle depuis un petit moment 🙂. Et bizarrement je n’avais jamais lu les paroles jusque-là et bizarrement elles me parlent énormément.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion sur “Une question d’Amour.

  1. Biensûr qu’elle existe. Tu es une grande romantique toi, moi aussi je me laisse émouvoir des mêmes genres de choses que toi. Le nez qui se plisse quand vient un rire, les pattes d’oies qui font rayonner les yeux, la malice des blagueurs ou des blagueuses sur le point de sortir une bourde, la façon qu’ont certains de se réveiller le matin. Bref, je te comprends totalement.

    Et le jour où quelqu’un ira chercher suffisamment loin derrière ce physique que tu as, elle verra quelle chance elle aura d’être tombée sur toi.

    1. Chuuut il ne faut pas dire que je suis une romantique haha. Je vois qu’on se comprend mais pour moi c’est ça aimer quelqu’un! Être consciente de spécificités de l’autre ^^. C’est adorable mais c’est moi qui sera chanceuse :-). Bonne journée! 🙂

  2. Ma vision du couple est atypique (oui comme ça tu es prévenue)

    Je me suis mise en couple parce Luc était un chouette gars, gentil, et attentionné. Et que je voulais montrer aux autres que je n’étais pas ce monstre d’égoïsme qu’on essayais de me faire croire (j’arrive pas à tourner ma phrase comme je veux, ça me frustre!) J’ai appris à l’aimer au fur et à mesure. J’avais beaucoup d’amour à donner aux autres également. Lui avait eu le coup de foudre et moi pas. Puis on a rompu parce que ni lui ni moi n’étions vraiment prêt pour ça. Deux ans plus tard on s’est remis ensemble (j’avais 19 ans… ça ne me rajeuni pas…) en se disant qu’en mettant du notre ça devrait aller mieux. Et ce fut le cas. (mouhahaha, je ris toute seule devant mon écran)

    Par contre nous sommes très indépendant et pas très collé l’un a l’autre. On a besoin de notre air, de notre espace vital. D’avoir nos jeux, nos sorties (ou pas dans son cas), nos passions. Mais a coté de ça, nous nous aimons très fort et nous sommes un couple uni. Et puis j’avoue qu’il faut savoir se manquer pour mieux se retrouver, mon mec me dit toujours que quand je suis pas là c’est pas pareil (la version moins fleurie est “j’me fait chier quand t’es pas là”) , mais il a beaucoup moins l’habitude d’être sans moi que moi sans lui, puisqu’il est à temps plein et moi pas. Et il n’est pas très fan de dormir tout seul la nuit sans moi (quand je travaille) alors que j’ai l’habitude qu’il monte à pas d’heure et aille dormir dans chambre “pour pas me réveiller”.

    Ni lui ni moi ne supportons d’avoir quelqu’un collé à l’autre c’est tout 😀 (Mais on s’aime quand même)

    J’ai cependant fait le cheminement inverse de toi: j’avais de l’amour à donner et des vide à combler et au fur et à mesure que j’ai appris à m’aimer moi même , il a fallut que je me tire de chez mes parents pour voir que je n’étais pas la gosse détestable, pourrie gâtée et ultra égoiste qu’on me renvoyais en image, mais bien une personne saine, équilibrée, forte mentalement et pas du tout égoïste. De la j’ai appris à faire la paix avec moi même et du coup j’ai laissé plus d’espace à mon couple et à mon homme.

    Je pense qu’il est essentiel de se traiter en égal, sans se poignarder dans le dos et pas qu’il y ai une relation dominant-dominé où l’un vaut plus que l’autre.

    Sinon niveau chanson, c’est “lean on ” de Major Dazer qui me parle beaucoup 🙂

    Je te dirais qu’il faut savoir être patient et bien chercher pour trouver le/la bon-ne (Et puis t’as une conasse dans mon genre qui te sort qu’elle à fait sa vie avec son premier amour et tu te fait haïr par tout le monde)

    Et le gens disent aussi qu’on vit comme un vieux couple… faut dire qu’on fête nos 11 ans ensemble en mai. Alors oui, pour des gens de mon âge, c’est rare. (et là on me sort la question des enfants et je commence à mordre… donc je vais arrêter là 😉 )

    1. Bah non ce n’est pas atypique c’est comprendre qu’il n’y a pas d’absolu en amour. Mais oui c’est atypique de se retrouver ^^. Je suis heureuse que ça dure entre vous ^^. Et je pense que partir de chez tes parents t’as permis d’être toi-même et de te réaliser et heureusement tu es tombée sur le bon :-). Tu ne veux pas d’enfants c’est ça?

      1. Pour le moment Luc et moi n’en voulons pas. Et je me demande si on va changer d’avis… plus on avance en âge moins on en as envie. Et les gens ne comprennent pas qu’on puisse être heureux sans marmots dans la vie. (Et c’est très lourd à la longue!)

Laisser un commentaire