Ma liiiiife

Ca va, ça va.

Je reparle à mon père. Cela s’est fait mercredi après-midi alors que j’étais au Cora car j’ai été submergée. Je l’avais senti mais je dois avouer que je suis allée au-delà de mes limites. Je devais aller au Cora. Il n’a pas changé mais au moins il est là seulement quand je le demande et ne m’envahit pas.

Ma tante avec qui, j’étais proche, n’est pas du tout présente. Paradoxalement, à ma déception, ça ne m’étonne pas. Elle est comme ça, égoïste. Je comprends qu’on ne puisse pas être tout le temps présent mais mon hospitalisation est quand même un événement majeur.

Cela m’apprend au moins que les seules personnes qui ne te laissent jamais tomber sont tes parents tout défaillant qu’ils sont et quelques rares amies. Bonne journée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 réflexions au sujet de “Ca va, ça va.”

  1. La présence ne s’évalue pas en nombre de visites à l’hôpital. Lui as-tu seulement demandé pourquoi elle ne venait pas ? Lui as-tu dit que tu souhaitais la voir ? Tu ne dois pas attendre que les choses arrivent. Sois actrice de tes désirs.

Laisser un commentaire