Mon père ne m’aime pas et ce n’est pas grave.

Mon père ne m’aime pas et ce n’est pas grave.

Ayant reçu des informations sur mes parents, je tiens à vous prévenir que cet article est dans le ton habituel que j’ai quand je suis dans l’émotion. Je ne vais pas m’excuser d’être vive, d’être vulgaire, d’être en colère. Je rappelle que la croix rouge est possible si mon article vous est insupportable. Bisous. Bisous.

Je rentre d’un repas fort intéressant avec ma sœur. Elle rentre d’Angleterre pour ses vacances et nous avons eu le temps de converser longuement sur notre famille. Mon père aide financièrement ma mère qui la remercie car la famille de ma mère n’a pas voulu l’aider à déménager. On croit rêêêêver, ces gens sont définitivement atteints !

En gros le schéma continue mais ma mère a un appartement ! Mon dieu mais que je suis contente de ne plus leur parler ! Ma mère est aidée par une assistante sociale et elle a reçu de l’argent, elle pourrait être entourée de professionnelles mais noooon elle reste enchaîner à mon père qui continue à la traiter comme de la merde mais MDRRRRR.

Mon père dit à mon sujet que je suis une ingrate après tout ce qu’ils ont fait pour moi (on parle des insultes ? des humiliations ? Des coups ? le fait que je ne puisse pas avoir mon permis car je pense que je ne vaux rien ? des relations amoureuses nocives que j’ai moi-même suite à leur exemple ?) et je cite, “heureusement qu’elle a dégagé l’autre”. Très honnêtement, j’ai eu le cœur serré quand j’ai entendu ces paroles rapportées.

Et en même temps, très honnêtement et avec la délicatesse qui me caractérise : je l’emmerde. C’est lui qui est ingrat et qui me doit tout. Je ne vais pas détailler et ressasser ce que j’ai pu écrire 50 milles fois (mais si ça intéresse quelqu’un je serai RAVIE d’énumérer tout ce que ces deux êtres défaillants et nocifs m’ont fait porter).

Je ne vais même pas chercher à savoir pourquoi il ne m’aime pas. Je m’en fous. Je ne l’aime pas non plus. J’ai compris que les gens qui vous rabaissent, ont peur de votre puissance. Mon père a peur de ma puissance. Il m’a toujours fait payé le fait que je le voyais vraiment comme il était. Un monstre.

Un pervers narcissique. Un manipulateur. Un malade. Et il sait qu’il n’a aucun pouvoir. Et il sait très bien que je ne suis pas mère et que je préfère finir à l’armée du salut plutôt que de revenir chez lui si j’ai un pépin. Ce qui a toujours fait peur à mon père c’est ma liberté.

Ma vivacité d’esprit et ma conscience innée des choses. Je l’ai aimé autant que je le déteste maintenant. Et pourtant, la haine n’est plus aussi profonde qu’avant. Je me détache petit à petit, tout doucement de lui. Mon indépendance le terrorise. Il sait que je n’ai pas besoin de lui et que je n’ai jamais vraiment eu besoin de lui.

Et je vais continuer mon chemin. Continuer à affronter cette situation inconfortable car je suis en train de détacher mes chaînes et bientôt je serai vraiment libre d’eux et de je ne sais quel contrat filial mon inconscient me croit lié avec eux. Je vais être moi, je vais être tout ce que j’ai vraiment envie d’être. Et je les emmerde. Et je me prouverai à moi-même que malgré toute cette merde familiale, j’ai réussi à m’en sortir.

Que j’aurai une vie de famille heureuse. Pour moi. Pas pour eux. Ils ne sauront RIEN. Mais d’abord, je vais sacrément m’aimer et me battre pour moi-même. Le reste n’est que secondaire. Bon week-end et je vais bien, plus combative que jamais, j’espère que vous aussi !

PS : Ma sœur m’a parlé de nombreux souvenirs d’enfances heureux et c’est très curieux quand je ne me rappelle de rien. J’en parlerai à mon hypnothérapeute.

2 réflexions sur “Mon père ne m’aime pas et ce n’est pas grave.

  1. Je crois que quand on n’a pas vécu ce que toi tu as vécu, on ne se rend pas compte de l’emprise que ça avait sur toi. Ton article me fait mal, je ne comprends toujours pas comment on peut faire ça a ces enfants. Mais je vois que toi tu avances, tu te rends plus forte, juste toi. Je trouve ça vraiment admirable, la façon dont tu as des parlé de tout ça, de t’en sortir. Je t’envoie tout ce que tu as besoin pour créer ta famille heureuse pour toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *