Le développement personnel et le corps.

Le développement personnel et le corps.

emma watson

Mon éveil spirituel me permets d’être davantage connectée à mon corps. Le corps ne ment jamais contrairement au mental qui est relié à l’égo. Je considère les alertes que celui-ci m’envoie et j’essaye d’agir en conséquences.

Par exemple, en ce moment j’ai mal à mon épaule, ce qui veut dire que je porte trop de choses et que je ne communique pas assez. J’ai aussi quelques douleurs à un pied ce qui signifie que les choses n’avancent pas aussi vite que je le voudrais. Et qu’une impression d’être bloquée est palpable. Mes douleurs articulaires me signifient que je ne prends pas assez de temps pour moi (éveiiiil) et que je suis en manque d’affection (céliiibaaat).

La première chose à entreprendre est de comprendre d’où tout cela provient. La deuxième chose est de l’analyser est de le prendre sous un regard neuf afin de stopper ou diminuer les douleurs psychosomatiques. Ou à agir en conséquences quand cela est possible.

montagne

Mon éveil m’apprend à voir les choses avec plus de globalité et a essayé de comprendre le point de vue de l’autre. En effet, nous sommes tous constitués de notre histoire et ce que l’on interprète d’autrui n’est souvent pas situé à la bonne fréquence !

Cela ne veut pas dire annihiler ses réactions ou enfuir ses sentiments mais plutôt exprimer ses ressentis avec bienveillance. La communication ne sera pas parasitée. Je m’explique, si vous vous sentez abandonner par votre meilleure amie au lieu de lui dire “ton copain passe en premier, tu m’abandonnes, j’en ai marre!”, vous lui direz plutôt : “ça fait trois mois que je n’ai plus de nouvelles, tu me manques, j’ai l’impression qu’on s’éloigne et je ne le veux pas, c’est mon ressenti, qu’en penses-tu ?” Ou “Peux-tu me donner des explications par rapport à telle situation où je me suis clairement sentie mise de côté ?”.

Je préfère le répéter, si quelque chose vous fait du mal, dîtes-le à la personne concernée en parlant de vous, sans accuser quiconque (ni vous, ni la personne). Il est très important de communiquer pour évacuer des choses, seul du positif en ressortira. Mais si vous accusez une personne, celle-ci se sentira agressée et se braquera et ne vous écoutera pas. C’est normal, c’est un réflexe humain.

friends

Le développement personnel permet également d’apprendre mieux à se connaître. Et de comprendre ce que nous voulons vraiment. Si vous entreprendrez ce chemin, vous allez commencer à faire la différence entre ce que vous pouvez faire/voulez vraiment et ce que les gens attendent de vous.

Récemment une amie a coupé les ponts avec moi parce que j’ai réussi à lui avouer qu’elle n’était pas ma meilleure amie et que je ne pouvais pas être la marraine de son futur enfant car c’était une trop grande responsabilité pour moi et que je n’ai pas pu oublié qu’elle n’avait pas été là lors de ma TS.

Je comprends totalement sa réaction. Je ne pouvais pas néanmoins prendre en charge cette trop grande responsabilité. Plus encore, elle n’avait pas le statut que j’ai pour elle et je trouvais ça malhonnête de ne pas le lui avouer.

paradise

N’oubliez pas que si les choses ne sont pas dîtes, les gens n’auront pas de certitudes même si vous les alliez avec des actes. Cela aussi est devenu très important pour moi : la réciprocité. Et à mon sens, elle passe non seulement par les actes mais également par la parole.

J’étais dans certaines amitiés sacrificielles et dans mes relations amoureuses totalement. Je donnais tout. Dorénavant, je donne tout à moi-même. Je suis ma propre mère nourricière : amour, confiance etc…

Il est primordial pour moi de ne plus être dépendante affective sur le plan amical ou amoureux. Mon bien-être, ma confiance en moi, mes besoins : tout passera par moi. Je ne nie pas que le regard et l’appréciation des autres sur nos actions sont importants.

you smell love

Seulement voilà, les autres ne doivent pas être n’importe qui. Et surtout ça ne doivent pas devenir notre principale source de tout. Se serait, à mon sens, déplacer une faille. Et retomber dans un schéma du “je te donne tout pour avoir tout en retour”. Tout provient de nous, tout est à l’intérieur de nous. Il ne tient qu’à nous d’être heureux, ici et maintenant.

J’écoute mieux mon corps et je sais quand je suis trop fatiguée pour écrire un article par exemple, pour méditer ou pour m’occuper de tâches m’incombant. Progressivement, encore, mon rapport à la nourriture change et je sens quand mon corps m’alerte qu’il est temps de stopper mon repas parce que je mange trop.

positif everywhere

Bien sûr tout n’est pas évident, il m’arrive encore de me goinfrer mais je répète ce que j’ai écrit dans mon premier article sur le développement personnel : il faut être indulgent et patient avec soi-même ! Le développement personnel est un travail long. Et tout se construit pierre par pierre.

Je ressens aussi plus consciemment ce que les énergies des autres me transmettent : fatigue, angoisse, bien-être ! Il est donc toujours important de revenir sur soi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion sur “Le développement personnel et le corps.

  1. Oh comme ton article me parle et résonne en moi ! La dépendance affective…aie aie aie, je m’en suis sortie, je pense, je l’espère, mais cela m’a causé de vivre un enfer avec un homme. Je publie un article tout à l’heure dans lequel j’évoque le fait de ne pas avoir besoin d’être en couple pour être épanouie et d’être souvent jugée pour cela…Bref, ton article m’a touché en plein coeur, car je te comprends à 100% . Une belle journée !

  2. Hello, ça m’intéresse beaucoup ce que tu dis. Le fait qu’une douleur à l’épaule peut être symptomatique d’un manque de communication et qu’une douleur à un pied peut provenir d’un sentiment d’être bloquée et de ne pas avancer. Tu tiens ces éléments de quelle source ? Médecine chinoise ? Shiatsu ?

  3. Une des choses que le développement personnel m’a apprise c’est qu’il faut dire ce qu’on a dire et que la façon dont la personne en face reçoit nos propos n’est pas notre problème mais le sien. Ce qui, en tant que personne franche et manquant de tact m’a déculpabilisée ^^ ! Cela dit, ainsi que tu le dis, il y a effectivement une manière de communiquer nos ressentis de façon moins brutale pour l’autre.

    Sinon, je suis la reine de la somatisation, j’ai toujours mal quelque part. Et bien sûr, il n’y a jamais de cause médicale, j’ai uniquement les symptômes (je souffre d’un trouble anxieux généralisé depuis l’enfance, qui a généré ces dernières années un syndrome anxio-dépressif).

    Pour la nourriture, avec laquelle j’ai un rapport malsain (oui je cumule mais tous ces troubles étaient en promo, comment résister ? XD), la méthode Zermati (qui consiste à manger en écoutant ses sensations de faim) m’ aidée à stabiliser mon poids, puis, depuis l’année dernière, à commencer à en perdre.

    1. Oui c’est sur les ressentis des autres ne nous concernent pas… surtout quand les choses sont communiquées clairement ^^.
      T’as vécu dans un climat stressant, n’est-ce pas ?
      Se nourrir dégage de l’endorphine et calme le stress pour ma part. C’est formidable que tu trouves des solutions :-).

  4. Je suis une nana terriblement paradoxale: j’écoute ce que dit mon corps, j’analyse bien la chose… pour mieux repousser la limite. On m’a appris à me dépasser et je ne me laisse pas avoir avec les petits bobos (j’ai un bleu au dessus du genou qui irradie, c’est juste un bleu!) Par contre quand c’est plus grave je fais de suite plus gaffe. Dis ont que je sais quand lever le pied 😉

  5. Voilà un article qui me parle énormément, puisque je suis en plein dans cette démarche.
    “Emprisonnée” dans mon corps, je fais ce que je peux pour l’écouter, pour comprendre ce que mes douleurs ont à me dire. Psychosomatique.
    Où as-tu trouvé la signification à tes douleurs ? Un site particulier auquel tu fais confiance ? Je suis intéressée !

    Le développement personnel, c’est pour moi essentiel. Pour régler mes problèmes, me délester de mes fardeaux. Et avancer.

    Nous sommes étroitement liés aux autres, et au reste du monde. Je te trouve courageuse d’avoir réussi à dire à ton amie que tu ne ressentais pas exactement la même chose pour elle. Je n’ai pas réussi à le faire avec l’une des miennes, et je crois que ma fuite lui a finalement fait beaucoup plus de mal que si j”avais été honnête. On apprend de ses erreurs.

    Merci pour ce partage. Je te souhaite une belle continuation sur ce chemin de première importance.

  6. Tout ce que tu expliques avec le développement personnel, c’est exactement ce que je cherche à faire en proposant mes services d’astrologie. C’est exactement, connaître ses failles pour mieux les accepter et devenir indulgent, s’aimer soi, se mettre au devant de ses préoccupations.

    Très joli article !

Laisser un commentaire