A 24 ans, j’ai pris conscience que je devais être mon propre pilier.

A 24 ans, j’ai pris conscience que je devais être mon propre pilier.

you've changed

Si vous avez regardé les Frères Scott, vous connaissez cette citation : “Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme” de Henly et cité par Mandela. Je ne savais pas ce que cela voulait réellement dire avant cette année.

J’ai toujours été une femme indépendante, qui a su se débrouiller seule dès son plus jeune âge. Vous connaissez un peu toutes mon histoire et cette capacité à se débrouiller seule à découler en même temps un manque énorme de confiance en soi.

J’ai eu longtemps besoin de mes amies pour valider mes choix. A chaque fois qu’un problème se présentait à moi, j’exposais la situation et demandait un avis et forcé de constater que je suivais l’avis qui me parlait le plus. Mais j’avais besoin d’être validée par quelqu’un.

parapluie soleil

Je laissais la place de pilier à quelqu’un d’autre. Perdue, peu sûre de moi et ayant peur de commettre une erreur. En fait je faisais porter le poids de la figure parentale à mes amies.

C’est cette année avec l’amitié cassée avec mon ex-BF et la rupture avec ma chérie actuelle qui m’ont fait prendre conscience que je ne pouvais pas laisser les gens décider à ma place, attendre quelque part un Amour que moi seule je devais me donner.

Je peux vous signifier qu’être son propre pilier est de mener sa vie et ses choix seule, se donner de l’Amour, se respecter et s’estimer assez. C’est encore un travail en cours mais je suis totalement dans l’affirmation de soi. Quand êtes-vous devenues votre propre pilier ?

estimer

Une réflexion sur “A 24 ans, j’ai pris conscience que je devais être mon propre pilier.

  1. Génial ! j’adore voir ton évolution !
    Je ne pense pas que l’on devient son propre pilier d’un seul coup. C’est un processus qui se fait par palier. Quand tu déblayes des choses, tu avances déjà plus légère, puis tu vas rencontrer d’autres trucs à creuser et ainsi de suite…
    C’est un travail constant, de chaque jour et de chaque instant, mais un travail d’amour de soi, d’écoute de soi, de ses besoins, ses envies, ses valeurs…c’est pas mal comme job je trouve ahah !
    Des bisous ma belle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *