NON, je ne replongerai pas.

NON, je ne replongerai pas.

tournesol

Vendredi après-midi, j’ai fait une crise d’angoisse au travail. Je ne l’ai pas vu venir mais elle était bien là, tapit dans l’ombre. Ça fait déjà quelque temps que je suis stressée mais je sens depuis cette crise que je suis angoissée.

Je ne sais à vrai dire pas pourquoi, la vie familiale est toujours ce qu’elle est mais j’ai connu tellement pire, la vie privée est au top, la vie professionnelle était parfois un peu compliquée mais pas insurmontable, globalement ça va. Je ne sais pas pourquoi je suis angoissée.

Je sais également que je dors très mal, que c’est une catastrophe. Je prends pourtant des médicaments pour dormir aux plantes mais j’attends deux semaines et je vais demander un rendez-vous chez le médecin.

montage bele

Bien que je n’ai aucune envie de reprendre des médicaments chimiques. Est-ce que mon mental digère à sa façon tout ce qu’il s’est passé cette année ? Les ruptures amicales, les rendez-vous manqués, le boulot pas toujours simple ?

J’ai bien conscience que l’angoisse n’est pas une chose anodine mais je refuse de me limiter à ça. NON JE NE REPLONGERAI PAS EN DEPRESSION. Ma vie à changer sur tous les plans : pro, amoureux, spirituellement. Je ne vais pas détruire tout ça.

aérosol

Je vais tâcher de prendre soin de moi, d’écouter mon corps, d’écouter mes limites également mais j’ai décidé que NON, il n’était pas question que je rebascule du côté obscur.

Je refuse d’avoir des pensées noires à nouveau, de retomber dans le cercle vicieux que j’ai longtemps connu. C’est fini et ça ne reviendra pas. JE LE DECIDE. Je poursuivrais le chemin de la joie, de l’amélioration de soi en tâchant de comprendre pourquoi je suis angoissée avec optimisme et en train. Je suis une guerrière bordel de merde. Comment vous avez fait pour lutter contre les angoisses ou le stress ? La bonne soirée à vous.

Une réflexion sur “NON, je ne replongerai pas.

  1. Tu es une guerrière, une survivante, une badass mais tu restes un être humain !
    Tout le travail que tu fais en ce moment sur toi brasse un peu, c’est normal.
    On dit que l’angoisse est une émotion qu’on refoule.
    Je ne sais pas si tu te souviens lorsqu’on a papoté toutes les 2, je t’avais parlé de ma colère, une sorte de violence latente qui me faisait très peur et que je retenais, et qu’en la lâchant j’ai vu qu’en fait ce n’était que de la tristesse, mais une vraie grande, profonde et putain de tristesse…
    elle ne concernait pas mon présent, c’était celle de la petite fille que j’étais.
    Et comme j’étais prête à m’occuper d’elle, sa tristesse est remontée (ça fait un peu schizo sur les bords lol), je me suis pris ce tsunami dans la tête, et j’ai pleuré comme jamais, à m’en tordre le bide, mais l’adulte que j’étais devenue a pu accueillir cette douleur et la soigner.
    Peut-être que c’est ce qui se passe pour toi en ce moment..?

  2. Tu ne fais pas de méditation ? J’ai téléchargé une appli (petit bambou) et y a une partie consacrée à la crise d’angoisse (ça dure 3 minutes). Je peux pas vraiment te dire si ça marche, je m’en suis servie que 2 fois, la 1ere avec succès, la 2e beaucoup moins (pour le coup j’avais espéré me débarrasser de mes palpitations). Sinon, toujours avec cette appli, j’avais mis une fois le mode “libre” pour méditer et ça m’avait aidé à m’endormir (en étant allongée et non assise), enfin ça m’avait surtout aidée à concentrer mes pensées sur mon corps, donc à ne pas avoir l’esprit encombré.

      1. Ils appellent ça “crise de calme”. L’appli est gratuite, mais si tu veux plus de contenu tu paies (mais tout ce dont je parle c’est la base gratuite). Après, les séances font 10 min, mais je comprends très bien qu’il faut trouver un moment où être tranquille et où on a envie de s’y mettre.

  3. Tu dis que tout a changé dans ta vie, c’est peut-être bien ça, même si c’est positif !

    Cette année tout a changé dans la mienne aussi, et ce, ultra positivement. Pourtant, moi qui avais jusque là un sommeil sans problème, je galère aujourd’hui pour m’endormir. Mon cerveau traite trop d’informations, je n’arrive plus à “débrancher”.

    Ton corps aussi a besoin de temps pour assimiler toutes ces choses nouvelles. De mon côté, je ne connais pas les crises d’angoisse, mais j’ai d’autres symptômes … ^^

    Quand tout change autour de soi, c’est parfois vertigineux. Il faut se créer de nouveaux repères, réussir à se re-sécuriser, à replacer ses rituels qui nous rassurent dans un tout nouvel environnement. Si tu étais sujette aux crises d’angoisse avant, pas étonnant qu’une ou deux resurgisse à cette période phare. Enfin, je pense :).

    Ca n’appelle pas forcément à la dépression. Mais c’est bien de faire attention et d’être attentive aux signes !

      1. Tout ! J’ai changé de région, de travail, de maison et d’un tas d’autres choses…
        Les signes : fatigue chronique, moments de stress, nuits difficiles, digestion catastrophique… Alors que je n’ai jamais été aussi heureuse et que tout va bien dans ma vie.
        Il faut le temps que le corps digère ce qui s’est passé avant et ce qu’on vit maintenant. Malheureusement, ça peut prendre des années. C’est un pas après l’autre !

        C’était ta première crise d’angoisse ?

          1. Non, surtout pas de pression au contraire ! Peu importe le temps qu’il faudra, je ne me formalise pas. Si je digère plus vite, c’est parfait :).
            Je n’ai jamais fait de crise d’angoisse, mais je compatis !
            Ce n’est pas le changement qui prendra des années à être avalé, mais le passé :).

  4. Le problème des comprimés pour dormir, c’est que si tu es méga stressée à côté ça ne fera pas grand chose, chimique ou non.
    Les tisanes pour se détendre à la limite ce serait un début en attendant de régler les problèmes ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *