Ma liiiiife

Ces chers parents.

J’ai réalisé une chose aujourd’hui, ma mère n’a pas les capacités intellectuelles de contrer mon père. Elle ne peut pas intervenir et n’a jamais peu car elle ne sait pas se défendre contre la violence. Ca ne fait pas partie de son code génétique, de son ADN.

Mon père aussi a des capacités limitées et je ne crois pas qu’il soit doué d’une quelconque empathie. Mon objectif à moi est de digérer tout ça afin de passer à autre chose, enfin. Une personne m’a dit dans mon entourage que mon futur m’appartenait et que c’était à moi d’en faire quelque chose de bien.

Je suis entièrement d’accord avec ça. Je suis en train de faire la technique de la visualisation chaque soir. Je m’imagine en roulant sur la route avec mon permis et ma voiture. Je m’imagine dans une maison près de la Suisse et dans un travail qui me fait du bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ma liiiiife

Ma mère.

J’étais avec ma mère chez une amie à elle et on en est venue à parler de mon adolescence. Ma mère m’a répété qu’elle était en dépression et qu’elle n’était pas capable de réfléchir. D’un côté je comprends mais de l’autre côté, excusez-moi du peu, je trouve ça trop facile.

Quelle mère ne comprendrait pas quand son enfant lui supplie de quitter son père? Quelle mère ne comprendrait pas quand son enfant pleure parce que son père l’a insulté? Quand je pense aux années d’enfer que j’ai vécu… Paradoxalement, je n’ai plus de colère.

Ça m’anime mais la colère immense que je ressentais avant a disparu. J’essaye de pardonner mais le chemin est encore long. A dire vrai, je traîne avec ma mère sinon je serai bien seule mais j’espère atteindre un jour, le niveau où je ne la vois plus car je suis trop occupée.

Je ne devrais pas à mon âge traîner avec ma mère mais avec des amies, mes amies. J’ai envie d’une vie où je serai bien occupée par mes propres affaires. Une vie où je serai défaite enfin de l’emprise de mes parents.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ma liiiiife

La life.

Ca fait trois fois que j’efface mon article. Je n’ai plus la verve d’antan où je pouvais écrire trois articles d’affilée. Je suis toujours angoissée par mon boulot (ai-je fait le bon choix?), par l’avenir (ai-je fait le bon choix?), par les ornithorynques (ai-je fait le bon choix?).

Ca va plutôt bien ici. J’ai recontacté la première donzelle, celle qui faisait chavirer mon petit coeur et on parle plutôt bien (bon ça va faire une heure que je n’ai pas de ses nouvelles, Marie-Jeanne es-tu là?). On se voit tranquillement ce week-end et j’espère qu’on sera un couple.

Elle est drôle, gentille, mignonne. Je la sens bien. Il faut juste que j’arrive à parler, ceux qui me connaissent dans la vraie vie savent que je ne suis pas la plus bavarde du monde. Je vous ai dit que ça été fini avec l’autre nana parce qu’elle draguait une serveuse?

Alors qu’on venait de se mettre en couple. Typiquement lesbien. Ca te chante des belle paroles et ça te poignarde le dos tourné. Mais bref, espérons que le week-end se passe bien et que j’arrive un jour à écrire sur autre chose que ma vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ma liiiiife

Echouer.

J’essaye d’être positive mais je n’y arrive pas. Je me sens tellement nulle d’échouer. Mon petit frère, celui qui réussit tout, vient d’avoir son code. Et il va très probablement passer son permis et l’avoir. Il réussit tout. Je ne peux pas m’empêcher de me comparer à lui de me trouver nulle.

Il est en prépa, va intégrer l’année prochaine une grande école. Il aura son permis. Quand j’étais plus jeune, mon père prenait exemple sur moi. Il louait à mes frères et soeurs que je travaillais bien à l’école. J’étais sérieuse, n’ait jamais redoublé et ait obtenu mon baccalauréat du premier coup.

J’étais l’exemple à suivre. Maintenant, je ne suis plus cet exemple. Maintenant que j’ai lamentable échoué. Je suis toujours insatisfaite de ma vie et j’aimerai tellement qu’elle avance dans le bon sens. Ma psychologue m’a dit qu’on n’avait pas eu la même enfance avec mes frères et soeurs.

Et je crois qu’elle a raison car mon frère m’a dit un jour qu’il y avait pire comme parents, que c’était comme ça. Mon autre petit frère, le plus grand, est aussi comme moi. Il échoue tout ce qu’il entreprend… nous avons bien eu la même enfance.

J’aimerai tellement ôter mes croyances, oser ce dont je n’ose pas, innover, me réinventer. Mais il y a toujours mon inconscient qui me domine, mes croyances qui sont là et qui me disent que je ne dois pas réussir mieux que mes parents. J’aimerai tellement réussir à changer ma vie, avoir mon permis, un travail qui me plaît… Je suis désemparée et sait pas comment entreprendre tout ces changements hormis attendre que mon hypnothérapeute me rappelle.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ma liiiiife

10 choses que j’ai de bien dans ma vie.

N’étant toujours pas satisfaite de mon quotidien, je vais lister 10 choses qui me paraissent être bien:

  1. Mon appartement dans lequel je suis très bien.
  2. Ma mère sans qui je passerai ma vie devant la télé.
  3. Mon projet : je suis impatiente d’avoir enfin ma rentrée et de commencer les cours!
  4. Mes amies
  5. Elle, avec qui j’ai repris le contact et que je ne regrette pas!
  6. Mes lectures du jour que je dois commencer!
  7. Les musiques que j’écoute et qui me revigore!
  8. Mon vernis que je kiffe!
  9. Mon ordinateur
  10. Ma télévision

J’avoue que ça été dur de faire cette liste mais j’y reviendrai quand je sens que je n’aime pas ma vie. Et toi, qu’aimes-tu dans ta vie ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ma liiiiife

Doit-on empêcher son enfant de vivre ses rêves ?

Ma petite soeur, la dernière, veut devenir footballeuse. Je sais très bien qu’elle le deviendra pas. Elle n’est pas inscrite à sport études. Quand elle parle de ça, je ne réponds rien car je sais la vérité : elle ne deviendra pas footballeuse. Je suis partagée entre lui dire et la laisser dans sa rêverie pour qu’elle continue à bien bosser à l’école.

Ce qui m’a fait tenir toutes ses années, c’est de m’imaginer journaliste. Ca m’a poursuivi jusqu’à mes 18 ans jusqu’à ce que je comprenne que je n’étais pas assez douée pour aller à sciences politiques. J’ai arrêté de croie en mon rêve et j’avoue que depuis ce temps-là, je n’ai plus la “flamme”, je n’ai plus la passion d’un métier.

Mais si on m’avait mieux informé, j’aurai fait un CAP pour avoir un travail plus vite et partir de chez mes parents. Cela m’aurait évité toutes ses années de souffrance. J’aurais pu partir à 18 ans de chez mes parents et là, j’aurais une bonne situation professionnelle et je ne galérerai pas comme maintenant. Ou j’aurais continué mes études jusqu’au master pour avoir une vie professionnelle. Ou encore, j’aurais fait un BTS en initial.

On ne fait pas la vie avec des “si”, je le sais bien. Comme je ne sais pas s’il vaut mieux briser les rêves d’un enfant et le faire revenir sur terre ou ne rien lui dire jusqu’à ce qu’il se rende compte par lui-même que ce n’est pas faisable. En tout cas, je sais qu’avoir une personne référente m’aurait évité de me retrouver dans la galère que je vis maintenant. Quel est votre avis ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ma liiiiife

Célibataire.

Je ne suis plus avec ma copine. Pourtant on avait passé un bon vendredi mais elle m’a annoncé qu’elle était en phase de séduction avec une serveuse. J’ai pété un plomb. J’ai voulu que ça se finisse. Mon instinct ne m’a pas trompé !

Je ne sais pas si je pourrais trouver un jour une femme avec des principes (elle qui s’en ventait d’en avoir!), une femme qui soit drôle, qui soit respectueuse, une femme qui soit à l’écoute, une femme qui veut du sérieux. C’est compliqué!

J’aimerai pour une fois avoir une relation sérieuse et qu’elle dure! Ca va bientôt faire un an que je suis célibataire et ça me pèse. J’aimerai construire du sérieux !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ma liiiiife

L’inconscient.

Je suis en couple. C’est tout beau, c’est tout frais. Sauf que… retour en arrière. Je discute avec deux filles. L’une me plaît grave, je sens qu’on ferait un beau en-semble, on délire bien, on s’amuse. Il y a l’autre fille, très intéressée par moi, on discute bien qui me plaît aussi mais il manque ce petit truc en plus que j’ai décerné chez l’autre fille.

La deuxième fille est venue me voir et on s’est prise la main, on s’est embrassée. Je suis avec elle. Sauf que… sauf que… je sens dans mes tripes que ça ne va pas le faire. Mon intuition m’a signalé que ça n’était pas la bonne. Sauf que… sauf que j’ai ce foutu inconscient qui me pousse vers elle.

Je ne sais pas comment l’expliquer mais c’est comme si mon inconscient me poussait vers la mauvaise personne exprès et c’est très difficile d’aller contre cet inconscient. C’est assez horrible non ? C’est comme ma formation, mon âme m’a fait savoir que je ferais mieux de prendre la formation référent numérique.

Je suis assez perdue car d’un côté, je me dis que j’ai quand même trouvé une bonne formation, qui a de l’avenir et je me demande si ce n’est pas au final mon inconscient justement qui essaye de me saboter car mon projet est viable et j’ai de bonnes chances de réussite (sans me vanter, le code c’est simple).

Quand à mon couple, je ne sais pas quoi en penser… peut-être que là encore c’est mon destin. Je suis lâche en vérité mais c’est comme si une force invisible me poussait dans ces deux chemins-là. C’est comme si j’étais reliée par deux fils invisibles. Je ne sais pas comment me détacher de mon inconscient. Et le pire dans tout ça, c’est que j’en ai conscience !

PS : J’ai envoyé un sms à ma copine, elle a prouvé qu’elle tenait à moi.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ma liiiiife

Mon autre petite soeur.

Je suis allée aujourd’hui à la piscine avec mon autre petite sœur. Je dois dire que je me suis bien amusée mais en même temps j’ai été effarée de voir à quel point ma petite sœur est vulgaire dans ses paroles. C’est insulte sur insulte.

Le mieux c’est qu’elle n’est pas comme ça à l’école. Elle a une personnalité autre avec vous et ça me désole de voir ce qu’elle est devenue. Et forcément quand vous traînez avec des gens, ça a tendance à déteindre sur vous. Je ne suis pas plus vulgaire mais plus critique notamment avec ma mère.

Ma sœur est la réplique exacte de mon père. Elle m’a insulté comme mon père. Si mon âme choisit une autre mission de vie, j’espère qu’elle s’incarnera dans une famille plus aimante et plus saine!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ma liiiiife

Ma soeur et moi.

Aujourd’hui, je suis allée à la piscine avec ma petite soeur et ma mère. -Si vous suivez mes folles aventures depuis longtemps, vous savez que j’ai 5 frères et soeurs, 3 soeurs et 2 frères. – Quand j’avais 15 ans ma soeur et moi étions très proches et je prenais sa défense, je lui faisais à manger le soir.

Elle a pleuré quand je suis partie à la faculté, elle me faisait toujours des dessins. Puis elle a grandi, à cesser d’être proche de moi. Nous ne partageons plus rien. La conversation a vite tourné court. Je dois avouer que ça ne m’attriste pas, je suis habituée à ne pas être proche de ma famille.

Je constate juste le grand écart qu’il y a entre mes potes et moi concernant la famille. Je connais deux paires de soeurs qui sont inséparables et qui sont très proches. Et je dois dire qu’encore une fois, j’aimerai aimé faire partie de ce genre de famille. On sait à quel point la famille constitue un socle refuge et constitue notre bien-être.

Je sais que mes ruminations ne sont pas bonnes mais je constate bien des choses résultent d’avoir eu des parents si bancales. Ma soeur en Angleterre ne donne pas des nouvelles, elle nous informe juste si elle a fait des crises d’épilepsie.

Je reste bloquée à ça et j’aimerai encore une fois de plus évoluer. J’aimerai que ça fasse partie de mon passé mais j’ai l’impression d’être bloquée dans un espace-temps. Les problématiques restent les mêmes. Je suis bloquée dans mon pensée.

Maintenant il faut pardonner mais comment faire en sachant que je ne suis plus dans la colère mais dans une phase d’acceptation ? Comment franchir enfin cette limite qui pèse sur moi ? Le livre de Gounelle m’a fait comprendre que j’étais faite de croyances : croyance que je n’y arriverai pas, croyance que je ne mérite pas mieux. Il temps d’évoluer!

Rendez-vous sur Hellocoton !