Bac pro ou titre pro ?

Bac pro ou titre pro ?

Je quitte l’Hôpital de Jour dans un peu moins de deux semaines maintenant. J’aimerai dire que je suis triste mais à vrai dire je m’en fiche. Je pense que dans ma tête, je suis partie depuis longtemps.

On a regardé un reportage dans les médicaments et une femme disait qu’elle se sentait sans émotions et c’est exactement ce que je ressens et ça “m’énerve”, j”aimerai être de nouveau hypersensible comme avant.

Sinon j’ai postulé à trois jobs en alternance et on m’a proposé de postuler à un bac pro en Industrie, j’hésite à postuler à ça ou au titre pro. Ca me fait bizarre qu’on croit en moi mais en même temps j’ai peur de me rétamer vu mon niveau intellectuel bas. Le titre pro serait un CAP.

Rendez-vous sur Hellocoton !
La connerie.

La connerie.

Ca fait deux fois que ça m’arrive. J’ai compris que c’était la peur de l’abandon des borderline. A chaque fois, une personne dont je suis proche et avec laquelle je parle tout le temps se rapproche d’une autre personne.

Et immédiatement, je me sens abandonnée alors mon réflexe de survie et de faire la gueule, ignorer la personne en question. Dans mon cerveau c’est : tu m’abandonnes ? Moi aussi je t’abandonne et je m’en fous haha.

Mais à chaque fois ensuite j’ai des pensées suicidaires, pensées automatiques, tu t’es foutue dans la merde ? Bah crève. Et je ne peux pas dire aux personnes en question : “je me suis sentie abandonnée”. Personne n’appartient à personne. Je le SAIS.

C’est psychologique, je ne peux pas. Je pense très sérieusement que je vais finir seule et je pense donc (quand j’aurais des sous) faire une thérapie comportementale. Pour enrayer ce qui cloche chez moi.

Mais pour ça, il faut travailler. Enfin bon, pas envie de revenir sur ce chapitre-là aujourd’hui. J’ai juste envie de travailler et d’avoir ma famille.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Le presque-final.

Le presque-final.

J’ai peur d’aller retravailler. J’ai peur de me planter. A titre informatif, si vous avez un jour un arrêt maladie eh bien les indemnités journalières se calculent tous les six mois et on prend ensuite les salaires de l’année précédente.

Donc je quitte l’hôpital de jour dans trois semaines et j’en suis plus qu’heureuse. J’en ai marre. J’ai envie de me projeter, d’être bien dans mes baskets.

Je suis réaliste, le retour à être sans activités va me miner. Mais je vais faire toutes les démarches nécessaires, m’informer.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Annulation.

Annulation.

J’ai aussi annulé le rendez-vous pour les formations en industrie. J’avoue que ne pas utiliser son cerveau c’est long. J’en reviens au même point, je suis intéressée par la formation en secrétariat médical mais le problème est que la formation n’est pas financée.

Et je me demande si elle sera financée si je suis reconnue travailleuse handicapée? Au début je dirai oui mais maintenant je n’en suis plus sûre. Il me reste la formation assistante de direction.

Je ne suis jamais contente mais j’aimerais déjà bosser ! Mais qui dit bosser, dit quick, mcdo, usine alors non il faut que je me forme !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Coeur.

Coeur.

Je commence à penser que plus on cherche moins on trouve. Je n’arrive pas à faire des rencontres satisfaisantes. Comble, je me suis même inscrite sur meetic… et j’ai payé l’abonnement !

Et les femmes de plus de 50 ans m’adorent… j’ai déjà une mère merci. De toute façon je sais pertinemment que je n’aurais personne de stable tant que je ne me serai pas stabilisée moi-même.

Je le sais, c’est comme ça. En attendant je ne fais que dormir, signe d’une dépression ? Je n’ai rien envie d’autre. Sortir ? Seule ? Pourquoi. Enfin tout viendra au bon moment.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Call me a looser.

Call me a looser.

Je ne suis pas fière de vous annoncer la suite mais j’en suis soulagée. J’ai annulé pour l’entretien pour le poste de vendeuse. Ca faisait deux jours que j’angoissais comme pas possible…

J’ai essayé de me raisonner, de remonter à la source même de cette angoisse et la seule explication qu’il me vient c’est que je ne voulais pas faire ça. Que vendre ce n’est pas mon truc.

Ou peut-être que c’est tout simplement mon psychisme instable comme d’habitude ! Je n’en sais rien mais c’est fait. Et le principal c’est que je me sente mieux… je crois.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Grossophobie ordinaire.

Grossophobie ordinaire.

Depuis longtemps, je laisse des commentaires sur facebook, sur des publications. Je donne mon avis, vous me connaissez, il est tranché. Et depuis six mois, je reçois des commentaires de connards sur mon physique. Un troll sur VDM m’a harcelé jusqu’à ce que j’arrête de lui répondre (j’aurais dû l’ignorer) mais c’est monté crescendo. Et c’était d’une violence sans fin. On m’a fait aussi des insultes sur mon physique comme quoi je suis grosse, je bouffe trop, j’aime les pâtisseries. L’attaque est facile et je suis étonnée de la violence gratuite des personnes. De quel droit attaque-t-on impunément une personne ? Comment ça se fait que les gens aient une bite sur internet mais pas en face ? J’ai eu même un jour un commentaire homophobe à cause de ma photo de couverture facebook alors que le sujet ne portait pas sur ça. Et avez-vous été victime d’un quelconque harcelement sur internet ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les choses.

Les choses.

J’ai paniqué pendant un long moment. J’avais envie de tout annuler. La vente et l’industrie. Mon coeur battait la chamade, j’avais de l’angoisse de mon ventre à ma poitrine.

Et j’ai annulé… l’industrie. Mais pas la vente, je pense vraiment que je pourrais m’épanouir dans le bio. Ca remettrait pas mal de choses en question parce qu’une infirmière de l’Hôpital de Jour m’a trouvé une psychiatre.

Psychiatre du Centre Médico-Psychologique et que si je bosse, je ne pourrais pas la voir. J’espère juste faire le bon choix et que les choses iront dans le bon sens.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Une bonne nouvelle.

Une bonne nouvelle.

Je suis convoquée à un entretien la semaine prochaine pour le poste de vendeuse en produits biologiques !! Je ne sais pas pourquoi mais je le sens bien !

Je suis assez contente car les choses commencent à prendre forme petit à petit et je dois dire que je déteste la routine. Je pense que l’Hôpital de jour m’a apporté tout ce qu’il pouvait.

Je conçois que je n’ai pas à juger des pathologies mais rester deux ans là-bas ! Bon dieu, c’est à perdre goût à la réalité ! J’ai vraiment envie de tourner la page de tout ça, de vivre ma vie.

On ne le choisit pas mais je ne veux pas être de ces gens qui passent leur vie à être hospitalisés. J’ai envie de vivre bordel !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Formations.

Formations.

J’ai regardé le film Sauver ou périr avec Pierre Niney, c’est un film que je ne vous conseille absolument pas tellement il est larmoyant. Le sujet était bon mais ce film est construit pour nous faire pleurer ou qu’on ait envie de suicider. Enfin bref.

J’ai aimé le début et cet amour des gens que Pierre Niney avait. J’avais aussi ça avant… Ca me manque. J’ai postulé pour le job de vendeuse en produits biologiques et j’ai repostulé à la même annonce d’une autre entreprise mais de la même école cette après-midi.

Je suis aussi convoquée pour passer des tests pour agent de fabrication et technicien en logistique et j’aurais aimé que ma candidature ne soit pas acceptée. Qu’on me dise non.

J’oscille entre “oui c’est bien, c’est une bonne chose” et “noooon je ne veux pas y aller, ça ne me correspond pas!”. Comme d’habitude, je ne sais pas quoi faire.

Rendez-vous sur Hellocoton !