Développement personnel

Comment faire face à la dépression?

Vous le savez sûrement, depuis ma rechute de janvier, j’ai eu des épisodes dépressifs. Je ne savais pas comment m’en sortir. Je vais vous donner deux-trois petits conseils qui m’ont aidé.

  1. Ne pas rester seule chez soi. Il faut se changer les idées et être avec de nouvelles personnes. Se promener, discuter, boire le thé bref saisir tout autre occasion de ne pas ruminer !
  2. Accepter de ne pas aller bien et demander de l’aide à des professionnels. Vous ne savez pas combien de fois je suis allée aux urgences psychiatriques car j’avais des envies suicidaires! J’ai été soulagée d’être écoutée par des professionnels!
  3. S’organiser des activités pour ne pas ruminer! Le secret c’est de rester tout le temps occupée !
  4. Lire des livres de développement personnel pour aller mieux! C’est très efficace pour retrouver un semblant de bonne humeur et de l’espoir.
  5. Regarder des films et des séries qui vous font du bien. Lors de ma dernière hospitalisation, j’ai regardé Astérix et Obélix mission Cléopâtre avec difficulté mais j’y suis arrivée et j’ai ri ce qui m’a fait du bien!
  6. Ayez une personne référente : ce qui m’a aidé c’est que je pouvais appeler ma mère au moindre soucis, je me reposais entièrement sur elle et c’est avec elle que je suis allée aux urgences psychiatriques. La personne référente ne remplace pas un psychiatre ou une psychologue mais c’est une béquille qui nous permet de gravir des montagnes.

Quels conseils avez-vous à donner pour des gens qui souffrent de dépression ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Développement personnel

Les énergies.

Je suis allée chez ma psy et je lui ai parlé du fait que je repensais à ma vie et à ce qu’elle aurait dû être si j’avais eu d’autres parents. Comment je serai maintenant. Je suis trop tournée vers le passé mais je ne sais pas comment lâcher-prise et pardonner.

J’ai vraiment envie de ça, lâcher-prise et pardonner, pour passer à autre chose. Maintenant je suis une adulte et mes choix m’appartiennent, je ne peux pas blâmer mes parents pour ce qui m’arrive. Je lis en ce moment un excellent livre que je vous recommande : Les secrets de l’ho’oponopono de Carole Berger.

On y retrouve le gratitude, le visualisation et le lâcher-prise. Le fait également de voir la vie sous un nouvel angle et que chaque pensée est porteuse d’énergie. Si nous envoyons à l’univers une énergie négative, l’univers va nous répondre avec cette énergie.

Et le positif attire le positif. Se sont des choses que je connaissais déjà mais ça fait du bien de se les remémorer. J’attends le chapitre sur comment nettoyer ses énergies et pardonner. Faire fi des anciens schémas car mon passé me bloque alors que je devrais regarder l’avenir sereinement.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Développement personnel

Ce que je suis reconnaissante à la vie.

Je me suis dit que ce genre d’articles ne ferait pas de mal:

-Je suis reconnaissante à la vie de n’avoir pas de pathologies, juste des fragilités.

-Je suis reconnaissante à la vie de m’avoir mené à la garantie jeunes, là où ma conseillère m’a placé dans mes formations.

-Je suis reconnaissante à la vie d’avoir le choix de formation même si ça me fait peur et que je ne veux pas choisir.

-Je suis reconnaissante à la vie d’avoir un appartement.

-Je suis reconnaissante à la vie d’avoir placé dans ma vie des personnes comme R., I.

-Je suis reconnaissante à la vie d’avoir fait croisé dans mon chemin F., C qui m’ont permises de vivre de beaux moments.

-Je suis reconnaissante à la vie d’avoir fait que j’ai plein de ressources.

-Je suis reconnaissante à la vie de m’avoir si vite trouvé des solutions pour mon avenir.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Développement personnel

Mission de vie.

Quand j’ai commencé mon développement personnel, j’ai appris que les âmes se réincarnaient et que nous avions tous notre mission de vie et si cette mission n’est pas accomplie dans cette vie se sera dans une autre. On peut prendre ça de deux façons : super, j’ai une mission de vie ou ohmondieu quandestcequeçavas’arrêter ?

Parfois, je ne sais pas comment prendre ceci. Tout est une question de point de vue et j’ai envie de vous pondre un article optimiste. Mais j’ai peur également. Peur de ce que je peux devenir. Je me demande ce qui a pris à mon âme de vouloir cette vie-là et je me demande quelles bonnes choses, il pourra en ressortir.

Je suis acceptée dans le dispositif la garantie jeunes et je préfère voir ça comme une opportunité qui va me permettre de rebondir. Je mets beaucoup d’espoir dans celui-ci et j’espère vraiment pouvoir vous dire que j’ai trouvé un travail ou une formation par la suite.

Je ne sais plus si je l’ai mentionné mais ma psy m’a parlé de MDPH et de Cap Emploi et j’ai peur de devoir en faire partie. Ça me travaille. En fait le problème est là: j’ai trop de temps pour penser, peur de ne pas être adaptée. Je souhaite simplement que mon âme me laisse avoir un bon chemin de vie. J’ai espoir de trouver enfin quelque chose qui me convient.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Développement personnel

Merci.

En développement personnel, on prend conscience que la gratitude est une notion très importante. Elle permet nous seulement de voir le positif mais aussi de dire “merci” à l’univers pour tous ses bienfaits, car oui, il y en a et pour la même de recevoir encore plus de positif ! Voici pourquoi je suis reconnaissante :

La copine à ma mère : elle me conseille sur le développement personnel et sur la vie, elle est un soutien et une écoute. Elle est venue me voir à l’hôpital. A chaque fois que je vais chez elle avec ma mère, je me sens apaisée car elle a une écoute et un recul des choses incroyables. Merci à elle d’exister et d’être là.

Ma mère : qui est clairement un pilier et qui m’a aidé à travers ce mois d’avril si dur psychiquement. Je vais tous les jours chez elle, elle m’aide à combler mon ennui et m’écoute.

Elle : une rencontre fortuite, son recul et son ton apaisé me fait beaucoup de bien. On verra si l’avenir se fait à deux ou non.

Vous : Ditwan et ses conseils, Emeline et ses messages réconfortants, les conseils de Zenopia et Bernie, les observations d’Ornella ! Il y a aussi Mélanie, Rhiannon… merci à vous pour votre soutien !

Je remercie la vie pour ce mois d’avril si dur car il m’a permis de faire remarquer que je suis forte car j’ai mis en place des solutions plutôt que d’avaler des médicaments. Je remercie également car j’ai enfin reçu mon allocation pôle emploi. Et vous, de quoi êtes-vous reconnaissants ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Développement personnel

Est-ce utile de se coller des étiquettes ?

Pour beaucoup, se coller des étiquettes est une manière de se limiter. Pour ma part, avoir une étiquette sert à me définir. Sauf qu’en développement personnel, on apprend que la pensée est créatrice et nous définit. Si nous pensons quelque chose, ça devient réalité.

Alors devenons-nous sortir de ses étiquettes ? Par exemple, je pense avoir des soucis psychiatriques et ses soucis vont-ils s’apaiser voir s’effacer si je ne me définis plus comme telle ? Sont-ils un frein à ce que je souhaiterai être ? Une amie à ma mère me dit souvent que j’ai de la chance car beaucoup de pétages de plombs surviennent après 40 ans et que ça me laisse tout le loisir de redéfinir ma vie.

Mais la redéfinir comment au juste ? Je ne suis qu’une humaine qui souhaiterait avoir une plus grande vie sociale, un métier, une chérie. Je ne sais pas encore quel est mon chemin de vie. Il se construit à chaque instant mais à moi de définir ce chemin-là.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Développement personnel

Comment s’occuper l’esprit quand on a des angoisses ?

Vous savez que lorsqu’on a des angoisses, il faut les laisser venir en soi, les accueillir pour qu’elles disparaissent. Il y a aussi la méthode TIPI qui consiste à accueillir les émotions et remarquer d’où elles proviennent et les nommer. Mais il faut un juste équilibre pour ne pas qu’elles prennent toute la place ! Voici une liste d’activités à faire si comme vous avez plein de temps et des angoisses :

marcher : eh oui une bonne petite balade ne fait jamais de mal et ça sert à lutter contre les angoisses !

cuisiner : j’ai décidé de faire sous peu de tartelettes aux framboises comme j’en ai

regarder des séries ou des films

me remettre sérieusement au pound fitness : ça me faisait le plus grand bien et j’ai payé un abonnement tout de même !

lire

aller boire un coup

aller voir un film

aller aux termes : j’en rêve depuis toujours

aller chez le coiffeur : j’ai sérieusement besoin d’une coupe !

acheter des mots croisés

faire du scrapbooking

N’hésitez pas à me partager d’autres idées si vous en avez ! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Développement personnel

Comment j’ai compris que le sacrifice n’était pas bon.

J’ai toujours été dans le sacrifice concernant l’amitié et l’amour. J’étais très proche de E, que j’ai longtemps considéré comme mon âme sœur. E a tout de suite été claire avec moi, en me disant qu’elle n’avait pas de meilleure amie. Nous étions quand même proche et j’ai accepté cette situation.

Je ne voyais pas à l’époque la différence de relation qui nous liait l’une et l’autre. Je l’ai comprise quand j’ai appris que E n’avait jamais parlé de moi à son copain alors que ça faisait six bons mois qu’ils étaient ensemble. Il ne s’agit pas ici de blâmer E.

J’ai compris néanmoins à ce moment-là ce que je représentais réellement pour E et j’ai compris que j’étais dans le sacrifice avec elle. Je lui avais promis qu’elle serait ma demoiselle d’honneur et la marraine de mon enfant, promesses que j’ai retiré.

J’ai compris également que j’étais dans le sacrifice avec mon ex quand j’ai commencé à avoir à nouveau mes pensées de scarification et d’alcool. Nous avons donc rompus d’un commun accord, celles-ci étant mon extrême limite. J’ai compris qu’à chaque fois, je me sacrifiais pour quelqu’un (en passant, ces personnes n’ont jamais demandé de sacrifice), je m’abandonnais moi-même.

J’ai compris également que je devais arrêter de donner trop d’amour aux gens et me le donner à moi-même. Quel est votre avis sur la question? Bon dimanche.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Développement personnel

Comment j’ai compris que je m’aimais un peu plus chaque jour.

Hier soir, j’ai vu cette publication sur facebook et la première chose qui me serait venue à l’esprit avant aurait été : “certainement pas!”. Et bien maintenant je peux vous dire que j’entreprends d’être cette fille-là. Je m’aime un peu plus chaque jour et pour chaque chose.

J’ai énormément évolué et je suis en phase d’acceptation pleinement de ma maladie. Je ne sais pas si elle sera permanente ou non. J’entends par là que je ne sais pas si j’aurais mes troubles toute ma vie.

Je sais dorénavant que c’est un signal d’alarme qui s’active quand je me pousse trop et ne m’écoute pas assez. D’ailleurs ma conseillère de la mission locale hier m’a parlé d’une reconnaissance adulte handicapée, je voulais savoir si certaines d’entre vous étaient concernées ?

Pour l’instant je ne juge pas pertinent d’en demander une car je ne sais pas si j’aurais mes troubles à vie et je pense aussi que d’autres personnes méritent cette reconnaissance mieux que moi. Mais j’aimerai si possible savoir qu’est-ce qu’elle vous a apporté ?

Je pense que s’aimer, c’est avant-tout accepter qui l’on est avec ses failles, ses défauts et ses limites sans oublier ses qualités évidemment, tout cela fait de nous des êtres d’exception ! Avant, je pense que j’aurais été encore plus mal car je n’aurais pas accepté les choses. Accepter les choses, c’est s’offrir la possibilité de les rendre meilleures.

J’ai toujours du mal à faire face à mes limites, surtout en ce moment mais je m’améliore. J’essaye de trouver le juste milieu entre me reposer et prendre soin de moi et bouger quand même pour ne pas me laisser couler. J’apprends à prioriser les choses.

J’ai certes des troubles, des envies suicidaires quand j’ai trop à gérer mais je suis aussi drôle, à l’écoute, fidèle en amitié. Je suis curieuse de la vie, des autres et j’aime en apprendre tous les jours.

Je pense que ma maladie ne reflète pas les qualités que j’ai et la personne que je suis. Je suis certes malade mais je suis aussi profondément humaine. S’aimer c’est aussi avoir de la compassion pour soi et une forme d’admiration. Qu’en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Développement personnel

“Je connais mes limites, c’est pourquoi je vais au-delà” ou comment cette phrase peut porter à confusion.

Je pense toujours que notre essence profonde est notre âme mais n’oublions pas que nous sommes ici pour avoir une expérience sur terre et que notre corps fait partie de notre être. Nous ne sommes pas dans l’Univers, dans le cosmos mais bien dans la matière “Terre”.

La phrase : “je connais mes limites, c’est pourquoi je vais au-delà” invite à plusieurs interprétations. Si se sont mes limites en tant que croyances limitatives, je suis entièrement d’accord. Pour donner un exemple concret, j’ai pensé pendant très longtemps que j’étais ignoble physiquement et que j’allais finir ma vie seule du fait de mon hirsutisme.

Le laser m’a aidé et avec le temps, j’ai compris que je pouvais être aimée malgré cela et que je pouvais séduire et être belle. La croyance limitative est une pensée produite par notre ego* et qui est fausse. Un autre exemple plus parlant, un garçon timide qui pense qu’il n’a aucune chance avec une fille, va taire son envie d’apprendre à la connaître.

Un ami va le pousser dans ses retranchements et va permettre au dit garçon d’aller au-delà de sa croyance limitative et de son manque de confiance en lui pour faire un premier pas vers cette fille.

Néanmoins, je ne suis pas d’accord avec cette citation et je la trouve même dangereuse si l’on parle du rapport que l’on a avec son corps. Si une personne est accablée par son travail et qu’elle accumule les heures supplémentaires et que son corps lui envoie des signes indiquant qu’elle est fatiguée et stressée, elle ne doit pas aller au-delà de ses limites.

Se serait dangereux. L’expérience parle, jusqu’à mes 23 ans, je n’écoutais pas mon corps et j’allais bien au-delà de mes limites. J’étais tellement stressée que j’étais tendue de partout et j’avais des douleurs à la poitrine. Je suis allée consulter mon généraliste en me demander si je n’avais pas un cancer (j’avais vraiment très très mal).

J’enchaînais parfois les rhumes/grippes/rhino-pharyngites à répétition. J’avais des maux de têtes énormes car le stress me bouffait. Ne parlons pas des insomnies, ruminations et d’autres choses qui ne me viennent pas en écrivant cet article. Bref, j’ai tenu 23 ans et j’ai pété un plomb ensuite. Maintenant mon corps me donne des alertes si je ne les vois pas ou ne les écoutent pas, ça se manifeste par les troubles que vous connaissez.

Mon interprétation personnelle est que les maux du corps sont l’enfant intérieur qui sommeillent en nous. Bien sûr, il manifestera aussi des envies positives comme manger une glace ou regarder une série ! Je pense donc que les maux du corps sont une alerte de notre enfant intérieur (voir de notre âme?) pour nous indiquer de prendre soin de nous car nous ne sommes pas infaillibles car nous devons composer avec notre corps d’être humain et ses limites.

L’une des leçons que j’ai comprise en 2017 est qu’il ne sert à rien de lutter et qu’il faut accepter les choses et lâcher prise. Accepter ses limites est très dure. Et quand je me suis retrouvée dimanche matin à pleurer en silence dans l’ambulance qui m’amenait aux urgences, ça a été compliqué de me dire que je n’étais pas en capacité d’aider les gens et qu’il fallait que j’accepte mes troubles. Qu’ils se manifesteraient à chaque fois que je ne m’écoutais pas car je ne peux plus emmagasiner autant de mauvaises énergies qu’avant.

Que si je luttais, mes troubles allaient empirer, que si je n’acceptais pas cette part de ma vie, j’allais replonger. Je pense également qu’il est essentiel de s’aimer, s’accepter tel que l’on est et prendre soin de soi.

Peut-être qu’il sera difficile de composer avec cela mais il est important de ne pas oublier que les beaux jours arrivent, que la vie n’est parfois pas ce que l’on imaginait mais que la vie est pleine de bonnes surprises dont on ne s’attendait pas !

N’allait pas au-delà de vos limites, prenez soin de vous, aimez-vous et la vie ira dans votre sens. Bonne nuit 🙂.

PS : L’ego est ici notre mental qui nous rabaissent, l’ego c’est le négatif qui nous empêche d’accéder à notre âme qui n’est qu’amour.

Rendez-vous sur Hellocoton !