Comment mon rapport à l’amour à évoluer.

Comment mon rapport à l’amour à évoluer.

Vous savez que j’aimais la fusion et c’est ce que je recherchais. Sauf que la fusion n’existe pas. Il y a deux êtres dans une relation.

J’ai eu le déclic lors de ma dernière vraie relation. Je pouvais être pleinement moi et elle aussi (je crois) sans tricher. Et surtout je ne cherchais pas son approbation. Je me sentais égale à elle.

En fait chacun a besoin de son espace mais ça ne veut pas dire qu’il oublie l’autre. Parfois tout se dérègle, une dispute, une incompréhension. Mais ça ne veut pas dire la fin de la relation.

Tout n’est pas parfait mais c’est parfait comme ça. Apprendre à connaître l’autre et arrêter de projeter son idéal. Avoir des bases solides mais permettre à l’autre s’épanouir, même sans nous.

Ne pas faire de l’autre notre punching-ball mais faire de l’autre notre allié. S’aimer sans s’en lasser, s’aimer pour embrasser la même destinée.

Je peux être fière de moi.

Je peux être fière de moi.

Je peux être fière de moi car je mène en toute humilité mon rééquilibrage alimentaire et ma perte de poids.

Je peux être fière de moi car je suis seule quotidiennement et pourtant je ne tombe pas dans mes travers.

Je peux être fière de moi car j’essaye de me libérer de tous mes tracas inutiles. Le ressenti des gens ne me concerne pas.

Je peux être fière de moi car j’essaye de voir le bon côté des choses.

Je peux être fière car malgré mes relations foireuses, j’espère que le grand Amour m’attend.

Mon ange.

Mon ange.

Je n’ai jamais dit que tu ne pouvais pas trouver mieux que moi.

Mais je t’ai défendu face à ma meilleure amie.

Je n’ai jamais dit que tu ne pouvais pas trouver mieux que moi.

Mais je t’ai soutenu, je t’ai dit également quand tu merdais.

Je n’ai jamais dit que tu ne pouvais pas trouver mieux que moi.

Mais j’applaudissais chacune de tes victoires.

Je n’ai jamais dit que tu ne pouvais pas trouver mieux que moi.

Mais tes attentions pour moi me rendaient heureuses comme personne.

Je n’ai jamais dit que tu ne pouvais pas trouver mieux que moi.

Au final, j’apprends à être moi sans toi.

Au final, les Anges ont pensé qu’on méritait.

Au final, tu n’es plus qu’un souvenir, M.

Jeudi 15 octobre 2020.

Jeudi 15 octobre 2020.

Pour moi c’était toi l’Élue.

Mais je dois te dire Adieu.

On riait, on s’engueulait,

Mais pour moi, c’était parfait.

Tu me disais l’exception.

Tu m’as pourtant prouvé que je confirmai la règle.

Les Cieux nous étaient promis mon ange.

Mais tu étais dans le mauvais sens.

Dois-je croire les Anges ?

Qui me répètent que tu n’étais pas mienne.

Dois-je croire les Anges ?

Qui me retienne.

Oh mon Amour,

Pour toujours ?

11.10.2020

11.10.2020

J’ai l’impression que ça ne va jamais s’arrêter. A chaque fois que je crois avancer, j’ai un sursaut de “je l’aime toujours, elle est tellement çi ou ça.”

Je veux passer à autre chose ! Pas pour elle, pas par vengeance mais parce qu’il est temps. Je dois passer à autre chose pour moi.

J’ai besoin de voir que je ne suis pas en train de mourir d’amour pour elle. J’ai besoin que ma vie continue même sans elle. Parce que mon happy ending m’attend quelque part.

09.10.2020

09.10.2020

Je me sens seule. Je demande aux gens quand on se voit. Ça se dérobe. Ça dit ok. Mais aucune date n’est fixée. Je me demande si les gens entourés se sentent aussi seuls que moi à cet instant.

Mes journées, je les passe à dormir. A lire. A faire les recettes sur croq’kilos. J’ai ma routine maintenant. Je lis les Harry Potter. J’essaie de tourner la page de M.

J’ai eu également des nouvelles de mon taf. Ils refusent ma démission car, je cite, “je suis un élément essentiel”. Je plaisante. Je dois faire l’inaptitude.

J’ai pas envie tout de suite de trouver spécialement l’amour. J’ai envie de trouver des gens à la Friends. Mais une bonne nouvelle, je vais en Bourgogne en fin de mois, 3 jours comme j’ai été invitée !