Article violent attention.

Article violent attention.

J’ai envie de crever. J’y pense plusieurs fois par jour. Mais pas d’inquiétude, je ne ferai rien.

Mon putain d’instinct de survie me protège. J’aimerai autant pas. J’en ai marre. De toute cette souffrance. Cette peine. De toutes ses épreuves et de ma maladie.

Une personne normale ne réagirait pas comme ça. Dans l’extrême. C’est vraiment fatiguant.

A 26 ans à peine, j’ai l’impression que ma vie est foutue que les dès sont pipés. J’ai toujours le sens du drame c’est d’un pathétique.

Je n’oublie pas ce qu’elle m’a dit : elle aurait voulu ne jamais me rencontrer et ça me brise.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Le vide.

Le vide.

Je suis vidée. Contrairement à d’habitude je ressens des trucs mais je ne trouve pas de sens à tout ça. J’ai pensé à en finir comme à chaque fois qu’il y a une émotion forte.

C’est d’un lassant. Quand est-ce que ça va me foutre la paix ??? Je fais vraiment partie des marginaux. Je n’en ai pas la tête, je n’en ai pas la carrure mais me voilà.

J’ai rendez-vous avec la MPDH la semaine prochaine. J’ai aussi envoyé un email à ma conseillère Pôle Emploi pour le bilan de compétences et éventuellement un suivi avec Cap Emploi.

J’ai finalement décidé d’attendre d’avoir peut-être l’AAH ou de trouver un travail avant de prendre un chat ou un chien. Je ne peux pas avoir la responsabilité d’un petit être si c’est pour le rapporter faute d’argent. Mais j’en aurais bien besoin…

On dirait que rien ne change mais en fait si, j’ai ce petit éclat de pensées qui m’incite à ne pas sombrer. Le lithium, sûrement.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Le but.

Le but.

Encore une fois, je cumule les erreurs. Je suis allée voir ma mère et comme d’habitude elle a été stupide. Elle n’a pas compris que j’avais besoin d’être entourée.

Elle a fait comme elle a pu… mais mon ex me manque. Avec elle, c’était drôle, passionnant. Elle avait de l’humour et une réflexion inégalable.

Et maintenant je suis retournée dans la fange. Avec mes problèmes de famille. Avec mes problèmes tout court. Si je n’avais pas ses médicaments qui me stabilisent… Quel est le but de tout ça ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lonely.

Lonely.

Je me sens seule. Je n’ai plus personne à qui parler, à qui partager ma journée. Même si c’est elle qui parlait le plus. Je n’ai jamais été très bavarde de toute manière.

Alors je teste depuis hier OnVaSortir pour avoir du lien social et pour l’instant je ne me pose pas trop de question, je vais à des sorties et je profite.

C’est peut-être égoïste mais j’ai pour projet d’avoir un chien. Je dois dire que j’hésite parfois avec un chat mais le chien m’offrira une compagnie dont j’ai besoin.

Des questions se posent. J’ai peur de mal faire, j’ai peur d’être lassée. J’ai peur d’être maltraitante sans m’en rendre compte. J’ai peur de devoir m’en séparer par manque d’argent.

Et puis il y a l’autre côté de moi qui veut foncer. Qui se dit qu’elle en a besoin. C’est l’occasion d’être épanouie autrement.

Je n’ai pas envie pour l’instant d’être sur des sites. J’ai besoin de réel et de concret.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Diabolisation.

Diabolisation.

Elle m’a envoyé des messages. En me disant que je l’avais vidé, qu’elle aurait préféré ne jamais me rencontrer.

A ma grande surprise, je n’ai pas répondu. J’estime que ça n’en vaut pas la peine. Elle m’a désigné comme coupable et elle m’a diabolisé.

Oui j’ai une grande responsabilité dans tout ça mais elle a aussi la sienne. C’est typique des gémeaux de monter en pression.

Elle veut me faire culpabiliser, avoir mal comme elle a mal. Quand à moi j’en ai marre, je n’ai pas répondu parce que c’est une dialogue de sourd de toute manière. Depuis le début elle a décrété que j’étais coupable. Et c’est un combat perdu d’avance.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Du sang et des larmes.

Du sang et des larmes.

J’en ai marre des drames. J’en ai marre des cris et des larmes. On avait les rires, les conversations, l’amour. Tout ce dont j’avais toujours rêvé. Mais ma maladie en a décidé autrement. Heureusement que j’ai mes médicaments sinon je ferai une autre rechute.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce cadeau.

Ce cadeau.

On a arrêté de se parler hier. Elle m’a demandé à ce que je la laisse et je l’ai laissé. J’ai effacé son numéro, les messages, le journal d’appel. Après un dernier message d’adieu.

Elle était ma lumière, elle avait suscité en moi des émotions que je ne soupçonnais pas, elle me redonnait la pêche.

Alors pourquoi ? A quoi ça sert que la vie vous offre ce cadeau-là si c’est pour le reprendre ?

Mais je n’oublie pas ce qu’elle m’a dit. Elle a vu des témoignages de compagnons de personnes borderline et c’était l’enfer.

Se serait donc moi la personne toxique ? Elle est partie parce qu’elle a eu peur. Je ne sais pas si c’est un réflexe pour me protéger mais j’ai jeté une PASSOIRE DANS L’ÉVIER !!

Mais c’est facile à dire. Je ne suis pas à sa place. Elle a subi de la violence qui l’a marqué. Je n’ai pas su réagir après, j’étais anesthésiée par mes émotions.

Je ne savais pas comment réagir. Pourquoi j’ai fait ça ? Pourquoi j’ai jeté cette foutue passoire ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Et ça continue…

Et ça continue…

Je suis déboussolée. On parle on parle. Elle me dit qu’elle m’aime mais qu’elle veut des preuves.

Je lui ai déjà dit que j’ai rendez-vous avec ma thérapeute mais ça ne suffit pas. Je n’appelle pas ça de l’amour.

Elle m’a ensuite traité d’égoïste, que je jouais avec son cœur. Que je ne l’aimais pas.

Franchement je suis borderline mais pourquoi faut-il tout le temps que ça se termine dans la souffrance ?

Ça avait si bien commencé, franchement c’était idéal, idyllique. Et puis non, ça s’est cassé la gueule pour une passoire. Ce n’était pas solide, notre amour ne valait rien.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Sale.

Sale.

Je suis dans un sale état. J’ai toujours des angoisses et l’envie de me sacrifier. Je suis fragile.

Je ne pensais pas. Le moindre petite émotion forte et je suis toute chamboulée. Elle était ma Lumière. Celle qui a foutu un coup de pied dans la fourmilière.

On parle mais je la sens très affectée. Vous vous rendez compte qu’elle est en arrêt une semaine à cause de moi ? Que c’est moi qui ait fait ça ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Larguée.

Larguée.

A l’heure où je vous écris, je suis seule. Léonie solitude. Je me suis faite larguée parce que j’ai fait une crise.

J’ai juste jeté une passoire dans l’évier. Il paraît que c’était violent. Je ne sais pas. Je sais juste que je me suis sentie rabaissée. Il paraît que ce n’était pas ça.

Je suis angoissée après cet épisode, j’ai envie de pleurer mais je n’y arrive pas. J’aurais besoin d’évacuer. Paraît que je fais trop de mal. Que je ferai mieux d’être seule.

Je vais voir une thérapeute comportementaliste. Je ne crois pas que je fais du mal intentionnellement. Je ne sais pas si c’est supportable. Je ne sais pas si je suis supportable.

Alors voilà Léonie solitude. Again. Cette expérience m’a permis de me conforter dans le fait que je fais bien de faire ma thérapie. Je ne me complais pas dans ma maladie, je fais avec. J’apprends. Je tâtonne. Je fais des erreurs. C’est peut-être mieux comme ça.

Rendez-vous sur Hellocoton !